Ma MAP (machine à pain)

Ma MAP (machine à pain)

J’ai eu ma première MAP vers 22/24 ans, et contrairement à ce que craignait mon père, la machine n’a pas fini au bout de quelques mois reléguée dans un placard, trop haut pour pouvoir l’atteindre ! Je l’ai utilisée toutes les semaines, sans pouvoir m’en passer : l’odeur du pain frais dans un petit appartement, ça aide pour se réveiller! Ma première venait de la Redoute, et je ratais régulièrement mes pains, puisqu’ils étaient creusés au milieu (soit il y avait trop d’eau, soit trop de levure, impossible de savoir lequel de ces deux ingrédients était le fautif). Et puis un matin, la pale a arrêté de tourner, et je me suis retrouvée avec une bouillie de farine / eau, à moitié cuite. Évidemment, le Fonctionnaire s’est immédiatement proposé de réparer la machine, se faisant fort de comprendre d’où venait le problème : lui aussi ne pouvait supporter l’idée de ne plus avoir de pain, le WE !

Lire la suite

Devenir propriétaire #1 : le parcours du combattant

C’est entamer un parcours semé d’embûches, auxquelles on ne pensait pas forcément !
 
Avec le Fonctionnaire, je ne cesse de me dire que finalement, tout est allé vite, et pourtant, tellement naturellement. Au bout de trois mois, nous parlions déjà de notre emménagement ; chose faite au bout de neuf mois, après quelques péripéties et difficultés ; au bout de 18 mois, on songeait déjà à acheter puisque la vie commune était un vrai bonheur. A un mois près, moins de deux ans après notre premier baiser, nous seront officiellement propriétaires d’un grand appartement!

Lire la suite

Changer

Depuis quelques semaines, lorsque je me regarde dans la glace, j’ai du mal à me reconnaitre, comme si je voyais quelqu’un d’autre qui me ressemblerait vaguement. Certes, il y a eu de nombreux changement : une frange, une nouvelle couleur de cheveux, une opération de la myopie, un amincissement, mais je doute qu’une simple frange puisse à ce point changer le visage de quelqu’un. Le passage du temps a certainement fait son œuvre, même si on me donne toujours 25 ans, et que les premières rides ne sont encore que de vagues ridules.
 
Ça fait quand même très bizarre de se regarder dans la glace, et de ne pas se reconnaitre. D’après le Fonctionnaire, je me suis embellie (je doute de son objectivité !), ce que je conteste en partie : je ne sais si je me suis embellie, je sais surtout que j’ai changé.
Est-ce la sérénité acquise depuis 2/3 ans qui finit par se refléter sur le visage ? J’en sais trop rien… Toujours est-il qu’en dehors de ce changement visible, à l’intérieur, je suis apaisée, confiante et je sais enfin où je vais…

Lire la suite