Un peu de superficialité

Depuis des années, j’avais trois objets que je désirais, deux très très fort, le dernier comme un rêve inaccessible. Et d’ici 15 jours, ces trois objets seront dans mon appartement, le dernier arrivant le 9 mars.
 
Comme beaucoup de petites filles, les lits à baldaquin m’ont toujours fait rêver, notamment les lits royaux pour les tentures, et l’intimité que cela occasionne. Bon, ne vivant pas dans un château, n’importe quel lit en fer forgé me convenait ! Il y a des années, mes grands-parents m’en ont offert un, pour une occasion particulière, mais faute de place, il était resté stocké en Bretagne.
J’ai pu le faire revenir l’année dernière, et j’en ai eu les larmes aux yeux quand je me suis posée dedans ! J’ai un lit à baldaquin !! Un vieux rêve de petite fille qui s’est réalisé à 30 ans. Maintenant, avec les travaux, on a l’impression de dormir dans un magasin, il faut que je vous montre ça !!!

Lire la suite

Une visite à la Cité de la Musique

L’année dernière, pour bien montrer que les ministères géraient la crise du mieux qu’ils pouvaient, on nous a expliqué que les vœux seraient économes, que fini les cartes de vœux papier, finis les grands buffets somptueux, maintenant, ce sera des galettes. Bon… mon employeur dépend directement d’un ministère (mon PDG est officiellement révocable tous les mercredis), et n’a pas dû entendre la même chose que nous, puisque les vœux ont été les meilleurs auxquels j’ai jamais assisté. J’ai passé pratiquement toute la journée à la Cité de la Musique !!! J’avais tellement envie de visiter ce musée depuis longtemps qu’arrivée à 12h, j’y suis restée jusqu’à 16h ! Mais évidemment, tout ceci a un coût qui ne fait pas très crise ! Et nous avons encore reçu des cartes de vœux papier… Les enveloppes sont chouettes, ça, je vais les garder précieusement ! Ces deux petits détails m’ont un peu fait tiquer, car on dépense des sommes un peu folles pour une journée, et en contrepartie, les aides pour le social diminuent (la cantine commence à coûter tellement cher que de plus en plus de personnes du siège songent à arrêter d’y manger !).

Lire la suite