Ma première paire de Repetto

En hiver, je porte majoritairement des bottes, car rien ne remplace la chaleur de ce type de chaussures. J’ai donc usé ma paire de bottes noires chéries, et l’hiver dernier, je me suis mise en quête d’une paire, en sachant exactement ce que je cherchais : rouge, à bout rond, en cuir, pointure 36, et avec des talons de 7cm. Après plusieurs mois de recherches intensives sur le net et « dans la rue », j’ai fini par jeter mon dévolu sur une jolie paire de bottes… en daim, mais rouge.

Lire la suite

La question des enfants / tome 2

La question des enfants / tome 2

Quand je pense qu’il y a quelques mois, je me disais « jamais d’enfants avant 35 ans« , et que maintenant, cette fucking horloge biologique me fait penser « ah bon ? et pourquoi pas maintenant ? »

L’une des raisons principales concernait le timing : j’espérais que pour l’année 2014-15, M. Presque Parfait et moi serions débordés par nos formations respectives. Il se trouve que finalement, nous aurons une année calme, puisque nous avons tous les deux échoués à nos « examens ».

Lire la suite

Tu sais que tu travailles dans le public quand…

  • Tu perds beaucoup trop de temps et d’énergie à faire les choses dans l’ordre « légal »
  • Tu apprends très vite à contourner toutes les règles
  • Il est beaucoup trop compliqué d’acheter un carnet de métro pour accueillir un groupe que de rembourser tous les tickets de manière individuelle
  • Pour prendre une mission pour un nouveau missionnaire, il te faut 1 formulaire + un RIB / pour le rembourser de ses frais, 1 autre formulaire + 1 RIB. Sachant que les deux RIB arrivent tous les deux dans le même service de… moins de 10 personnes
  • Si par malheur, un voyageur demande un remboursement a posteriori et qu’il n’est pas créé dans ton logiciel de gestion, tu passes carrément à trois formulaires + RIB
  • Il existe des marchés pour pratiquement tout (cartes de visite, ramettes de papier, hébergement, plateaux repas…) et que tu es heureuse lorsqu’il n’y a pas de marché (= obligation de passer par un prestataire exclusif, qui est supposé te faire faire des économies)
  • Il est particulièrement compliqué de prendre des billets low cost, compliqué au point de renoncer parfois souvent
  • Tu es obligé de prendre le train quand ta mission dure moins de 2 jours, même si cela coûte plus cher que l’avion.
  • Tu peux passer des commandes entre le 20 janvier et le 15 octobre, après, c’est la clôture des comptes, officiellement, tout est bloqué
  • On te refuse une « promotion » (un grade amélioré) parce que tu es trop compétente et trop qualifiée : « revenez l’année prochaine en nous présentant du travail correspondant à votre grade »
  • On te refuse un titre parce qu’il ne correspond pas à ton grade (alors que sur la fiche de paie, cela n’apparait même pas, et que cela ne coûte absolument rien à ton employeur)(si ce n’est de reconnaitre qu’il t’a recruté avec un grade sans la moindre adéquation avec tes diplômes)
  • Tu es dans l’impossibilité de passer le moindre concours dans ta boite pendant… 7/10 ans
  • Pour changer une ampoule, il te faut une habilitation « électricité »
  • Personne n’ose penser au gaspillage de papier lors de la circulation des courriers en interne (alors que tout coûterait tellement moins cher en scannant)

Évidemment, cela concerne un employeur d’une certaine importance, pas le petit entrepreneur « local »

Faire-parts maison

L’avantage d’un mariage quasi entièrement pris en charge par les mariés reste la possibilité de le faire totalement à son image, en suivant ses envies, ses idées. C’est ainsi que forte de ma déception de mes FP de mon premier mariage (pour lesquels je n’avais absolument pas mon mot à dire), j’ai décidé de créer sous InDesign ces faire-parts. Lire la suite