Pourquoi j’ai choisi de ne plus avoir de mutuelle

Mon mari et moi travaillons dans le public, les mutuelles en partenariat avec nos ministères respectifs sont très peu intéressantes pour le remboursement des différentes prestations : nous devons passer par des mutuelles grand public, avec des cotisations à près de 100€/mois. Pendant deux ans, j’ai pris soin de noter toutes mes dépenses, tous mes remboursements dans un tableau Excel, pour mieux suivre l’ensemble des dépenses de santé. En 2016, enceinte, j’ai subi deux petites hospitalisations, dont une pour l’ablation de ma vésicule. Et malgré ma mutuelle, j’avais encore un important reste à charge, non couvert par l’ensemble de mes cotisations : je cotisais davantage qu’on me remboursait.

Puis, l’idée a fait son chemin, et en étudiant de près ce tableau, j’ai calculé que si j’étais ma propre mutuelle, je pourrais soit être mieux remboursée, soit être bénéficiaire pour les années plus difficiles à venir.

Ma cotisation mutuelle, pour ma fille et moi, était de 100€ par mois, pour seulement 200% de remboursement SS : mes visites chez les spécialistes avec dépassements d’honoraires n’étaient jamais totalement couverts. Fin 2017, j’ai donc refait un tour de nombreuses mutuelles, avec un besoin bien particulier : un remboursement de l’accouchement à domicile, très, très rarement pris en charge par les mutuelles. Cela coûte 1000€ de dépassements d’honoraires en Ile-de-France, ce qui reste une somme importante, mais finalement peu quand on regarde l’investissement de la SF d’astreinte pendant un mois. Impossible de trouver une mutuelle qui me certifiait le remboursement de cette somme, cela impliquait donc de cotiser et de payer de ma poche ces 1000€. Financièrement, cela restait trop peu intéressant pour moi.

J’ai donc repris mon tableau de suivi, et voici ce que cela donne pour les dernières années :

2018 (sept.) 1855€ 712€ 752€ 1035€
Année Avance de ma part Rbtst SS Rbst mutuelle Reste à charge Cotisation annuelle
2016 1935€ 1282€ 325€ 311€ 1080€ (mutuelle)
2017 638€ 333€ 221€ 84€ 1200€ (mutuelle)

 

 

 

Ma grossesse est certes presque terminée, et je n’ai encore aucune certitude que l’AAD pourra se faire, mais pour l’instant, et avec une projection hors accouchement jusqu’en septembre, je reste largement bénéficiaire. Le fait que la SS prenne 100% de mes dépenses à partir d’août devra aussi bien aider (même si c’est déjà le cas pour la glycémie, syphilis, l’HIV…).

Sachant qu’en plus, cette mutuelle auto-gérée couvre maintenant les frais de trois personnes, au lieu de deux initialement (le mari est maintenant couvert par ce système, alors qu’avant, il n’avait plus de mutuelle depuis quelques années). Il est vrai que nous privilégions les spécialistes conventionnés, mais je pense que globalement, cela reste intéressant, si l’AAD peut vraiment se faire. Cela l’aurait d’autant plus été si j’avais commencé ce mode de financement dès 2017, où l’on remarque que les frais de santé ont été très faibles, et où j’ai perdu près de 1000€ en cotisations 😉

Certes, ce mode de fonctionnement est encore marginal, mais je pense que cela peut être intéressant, surtout quand on est jeune, pour se créer un capital financier santé, pour anticiper les futurs frais d’orthodontie, de lunettes… qui ne manqueront pas d’arriver dans quelques temps.

Toutefois, il me reste encore à réfléchir à la complémentaire santé, l’organisme qui couvre la perte de salaire durant les longues maladies. Pour l’avoir vécu au bureau, j’ai vite compris l’intérêt, mais il faut prendre le temps de tout éplucher.

Et vous, vous aviez pensé à arrêter la mutuelle, ou ce n’est pas intéressant grâce à votre mutuelle d’entreprise ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *