garçon ou fille

Alors, garçon ou fille ?

Quand on annonce la bonne nouvelle, après les félicitations d’usage, la question du sexe du fœtus arrive immédiatement après. Lorsqu’on répond qu’on ne tient pas à savoir si garçon ou fille avant la naissance, les réactions sont toujours les mêmes :

  • ah bon, vous ne voulez pas savoir ? Mais comment allez-vous vous organiser ? Comment faire pour les achats du bébé ? Comment vous pouvez vous projeter sans le connaitre ?
  • vous avez raison de garder la surprise, de toutes façons, on ne peut plus rien y faire

Et j’avoue que la première réponse me laisse toujours pantoise, car même j’ai poussé à ce que l’on ne le connaisse pas (contrairement au mari, qui aurait préféré le savoir), je ne vois pas trop en quoi cela fait une différence. Enfin, si, je comprends parfaitement pourquoi certaines personnes ont besoin de le savoir, mais l’importance du genre sur l’éducation que l’on peut donner aux enfants m’étonne toujours. En fait, ce que je ne comprends pas, c’est pourquoi ce besoin viscéral (maintenant) de ces personnes de se préparer à la naissance d’un garçon ou d’une fille. J’en ai beaucoup parlé avec M. Presque Parfait, qui avait besoin de connaitre le sexe pour se projeter, mais il était incapable de me dire concrètement, ce que cela changerait pour lui. Parce que pour les premiers mois, un bébé reste un bébé, qu’il soit masculin ou féminin ?

Pour les personnes qui s’étonnaient de mon choix, certaines le faisaient certainement à cause de ce foutu marketing genré. Comme si faire une chambre de garçon ou de fille était un impératif, de même pour les vêtements. Après, je reconnais que c’est très / assez difficile d’arriver à trouver des vêtements neutres : je commence à regarder ça de près, et ils sont malheureusement souvent très genrés. Leurs réactions m’horripilent très souvent, car elle montre très bien l’influence des publicitaires, surtout quand on se souvient que le rose était traditionnellement attribués au genre masculin (car version atténuée du rouge), et le bleu au genre féminin (car évocation du manteau de la Vierge).

Rester neutre

Vous avez donc dû comprendre pourquoi je ne tenais pas à connaitre le sexe du futur sportif / de la future sportive : je suis encore dans une démarche volontairement la plus neutre possible quant à son futur genre. La preuve, je cherche pour l’instant principalement des objets le plus neutre possible, la chambre ne sera pas redécorée dans une thématique particulière, et j’espère arriver à trouver des vêtements assez neutres. J’espère aussi arriver à avoir un comportement neutre, tout en respectant ses choix futurs ou à lui ouvrir de nouvelles perspectives de jeux et de maturité, pour lui permettre de sortir au mieux de la binarité actuelle trop cloisonnante.

Après, je connais très bien l’adage : « Avant, j’avais des principes ; maintenant, j’ai des enfants » 😉

garçon ou filleA l’heure actuelle, les choses sont encore faciles, car je n’arrive tout simplement pas à me projeter, puisque physiquement, tout reste encore un peu abstrait. Ayant perdu du poids à cause des nausées et d’un problème à la vésicule, les modifications physiques sont encore invisibles pour un œil extérieur… même si je sens malgré tout une sorte de boule en bas du ventre qui m’empêche déjà de m’endormir sur le ventre 🙁 Cette abstraction me permet donc de ne pas avoir besoin de connaitre le futur, et de rester neutre bien plus facilement.

Enfin, les personnes qui ne sont pas choquées sont souvent des adultes plus âgés, qui n’ont pas eu la possibilité de connaitre le sexe avant la naissance, et pour lesquelles ça n’a jamais été un manque !

A part ça

On l’a annoncé à mes grands-parents le week-end dernier, et bien que ce soit leur 17ème arrière-petit-enfant, ils ne sont toujours pas blasés, bien au contraire. Au cours du repas, ma grand-mère a (re)découvert tous les interdits imposés maintenant aux femmes enceintes, et en est évidemment tombée des nues (il faut croire que ces interdits ne cessent de s’aggraver avec les années). En revanche, elle a eu une remarque très intéressante au cours du repas, lorsqu’elle m’a demandé si j’avais commencé à prendre un peu de poids. Comme je lui ai répondu que j’avais perdu 3 kg depuis début janvier, elle a immédiatement répondu : « c’est très bien, ce sera certainement moins lourd plus tard et tu auras donc moins mal au dos« . Jamais elle a pensé à un problème de surcharge pondérale, simplement à de la logique pure et dure. Alors que tous les médecins font la chasse aux kilos en trop, en culpabilisant les femmes, sans jamais leur rappeler la logique d’une prise de poids trop importante.

pantalon grossesseJ’ai enfin acheté mes premiers vêtements de grossesse, et bien que physiquement rien ne se voit, leur morphologie et leur coupe est telle qu’on a l’impression que je suis enceinte de 4 mois ! J’aurais bien aimé continuer à mettre mes vêtements habituels, mais je gonfle tellement au cours de la journée, que je commence à mettre mon pantalon normalement, et je suis obligée de le déboutonner au fur & à mesure que les heures passent… Bref, peu pratique !

Parmi les quelques avantages de la grossesse, il y a l’aménagement du temps de travail : selon votre convention collective, vous pouvez bénéficier d’une réduction horaire d’1h par jour ! Vue ma faible charge de travail, je n’ai aucun scrupule à partir à 16h dès que possible… Et c’est bien pour cela que je n’ai pas changé d’entreprise, car je n’aurais certainement pas pu être aussi bien protégée ailleurs.

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 Comments

  • Iluze 24 mars 2016 at 14 h 53 min

    Moi aussi, j’aimerais à tout prix éviter de donner une éducation genrée à mon futur enfant. Mais au contraire de toi, j’ai envie de savoir le sexe, et c’est tout simplement pour pouvoir parler avec lui par son prénom. Je trouve que ça permet de lui donner une identité propre. De dire, tu n’est pas un bébé parmi d’autres, tu es « Machin », « Machine » et tu es notre enfant. Et je compte aussi acheter pas mal d’objets ou d’habits neutres, tout simplement pour pouvoir les réutiliser.

    Voilà, je ne sais pas si c’est vraiment « la raison » de pourquoi autant de futurs parents désirent connaître le sexe aujourd’hui mais c’est la mienne ^^.

    Reply
    • Elizabeth 24 mars 2016 at 15 h 43 min

      Merci pour ton explication sur le besoin de connaitre le sexe, et ton raisonnement est logique 😉 Nous, comme on lui a trouvé un surnom assez peu fréquent (sportif / sportive je n’avais encore jamais entendu ça), après avoir essayé avec un prénom neutre. Au départ, on pensait le surnommer Hippolyte, et c’est à la première écho que ce surnom nous est « tombé dessus » sans nous concerter. Du coup, on reste dessus ! 😉
      Quant aux vêtements, comme je devrais en récupérer de neveux ou nièces, au moins, je pourrais un peu personnaliser si j’en ai envie ! 😉 Parce que malheureusement, il n’existe pas de vêtement neutre avec des jupes / robes (les neutres sont « forcément » très masculins quand on y pense)

      Reply

Leave a Comment