vote élection présidentielle

Alors, pour qui tu votes ?

Des mois, des années que l’on entend parler de cette élection présidentielle, jusqu’à l’overdose. Et pourtant, malgré tout le bruit autour, j’ai l’impression qu’on parle encore trop peu des programmes des candidats. On en parle si peu qu’à 9 jours du premier tour, je suis indécise quant à mon futur vote. Lorsque j’en parle autour de moi, je suis loin d’être la seule : la plupart de mes collègues (jeunes), de mes amies hésitent encore.

Ma première élection présidentielle était celle de 2002, et je reste marquée par celle-ci. A l’époque, je pense que je votais écolo ou encore à droite, je n’avais donc pas eu trop de difficultés à contrer JMLP, mais les manifestations contre l’extrême-droite me rassuraient, et me donnaient un peu d’espoir. 15 ans plus tard, je constate, comme beaucoup, un fort retour en arrière sur beaucoup de sujet, et un conservatisme qui s’affiche sans scrupules. Alors que politiquement, je suis passée de la droite à la gauche, d’opinions proches de mes parents aux miennes. Et 15 ans plus tard, je pense qu’il n’y aura pas de manifestations contre le FN s’il est au second tour. Et cela me désole.

 

En parlant aussi peu des programmes des candidats, cette élection me confirme plus que tout que la France doit changer de Constitution, car on n’élit plus un président, mais un monarque, puisque le choix semble davantage se faire sur la personne que sur son programme. Mais trop peu de personnes ont le courage d’y croire réellement parmi les candidats.

vote Pourquoi tant d’hésitations alors que je suis de gauche ? Tout simplement à cause de la menace de MLP au second tour, et qui rend alors difficile un vote d’adhésion. Même si les sondages ne cessent de se tromper, ne sont qu’une photographie partielle, les récentes victoires de l’extrême-droite témoignent réellement du conservatisme ambiant. Par conséquent, le premier tour me semble être un vote pour savoir qui sera en face d’elle. Évidemment, je ne peux voter Fillon, au premier tour, c’est strictement impossible (et au second tour, j’aurais l’impression de voter entre la peste et le choléra). Par conséquent, parmi les « grands » candidats, restent Macron / Hamon / Mélenchon. Et aucun ne me convainc réellement :

  • Macron n’a jamais été élu, et comme beaucoup de centristes, il semble trop hésitant, comme s’il ne savait jamais quelle position prendre. Certaines de ses opinions me rassurent, d’autres beaucoup moins. Son électorat est par ailleurs CSP ++, blanc et plutôt âgé. Contrairement à ce qu’indiquent les sondages, je ne le vois pas au second tour
  • Hamon a le programme politique qui correspond bien davantage à mes valeurs, mais sa campagne est désastreuse et je ne lui trouve pas la carrure présidentielle. Dommage, car son idée d’un revenu universel (même s’il l’a beaucoup raboté) me convient parfaitement, mais je n’oublie pas qu’il est responsable des nouveaux rythmes scolaires. Et je trouve cela révélateur de sa manière de gouverner: l’idée de base était excellente, mais la concrêtisation catastrophique, alors qu’il aurait fallu prendre davantage le temps de réfléchir à sa mise en place. Alors, fera-t-il les mêmes erreurs pour son revenu universel ?
  • Mélenchon a certes de bonnes idées, mais il représente l’extrême-gauche, et il a de nombreux points communs sur sa politique extérieure trop proches de MLP. Je sais qu’en France, l’extrême-gauche a toujours moins gêné que l’extrême-droite, mais pourquoi n’insiste-t-on pas davantage sur son conservatisme ? Par principe, je ne peux donc voter pour quelqu’un à l’extrême, d’autant qu’il a presque le même culte de la personnalité que son opposante.

 

Du coup, j’hésite au premier tour à voter Hamon ou « blanc » en donnant mon vote à un petit candidat. Je voterais volontiers réellement blanc, mais comme ce type de vote n’est pas pris en compte, cela me refroidit.

J’ai essayé plusieurs simulateurs de vote, qui tous confirment ma sensibilité de gauche, mais deux sur trois indiquent que je suis proche de Mélenchon.

Malgré tout cela, malgré de nombreuses réflexions, je reste donc indécise, comme beaucoup autours de moi, et cela me frappe : c’est la première fois que je constate tant d’indécision. Et ne parlons pas des législatives, pour lesquelles le choix sera peut-être tout aussi difficile.

 

 

Bref, je vote dans 9 jours, et je ne sais toujours pas pour qui.

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

No Comments

Leave a Comment