assistante maternelle salaire

Comment trouver une assistante maternelle

Nous avions rapidement compris que nous ne pouvions avoir de places en crèche, car les rentrées en janvier sont particulièrement rares. Nous avions toutefois un espoir avec le Ministère de la Défense, qui a de nombreuses places en crèche, et nous aurions pu en avoir (car on nous en a proposé plusieurs fois), mais lorsque nous avons commencé à chercher, il n’y avait pas de places en crèches disponibles. Du coup, nous sommes passés du côté des parents employeurs et avons découvert l’enfer administratif du contrat de notre assistante maternelle.

Avant de vous raconter résumer nos arrachages de cheveux sur le calcul du salaire final de l’assistante maternelle de Camille, petit retour en arrière sur la manière dont nous l’avons trouvé.

Première étape, trouver LA nounou

Depuis 2005, le statut des nounous, maintenant appelé-e-s assistant-e-s maternel-le-s (que je féminiserai un peu malgré moi dans l’article), a été encadré, et celles-ci doivent suivre une petite formation pour recevoir l’agrément, qui leur permet ensuite de garder des enfants. Quatre de moins de 3 ans, et deux en accueil périscolaire. Puisqu’elles sont encadrées, les assistantes maternelles sont suivies par un RAM (relai des assistantes maternelles, au moins dans les grandes villes), qui les répertorie toutes. Le premier réflexe quand on en cherche une doit donc être d’appeler le RAM de sa ville, pour avoir le graal : l’annuaire des nounous de la localité. Et là, chaque RAM gère son réseau comme il le souhaite. On peut donc avoir beaucoup de chance, et avoir un tableau excel qui classe les ass mat’ par quartier, avec leur places disponibles ; ou avoir un tableau excel avec juste les noms / adresse / téléphones, et devoir toutes les localiser. Cette dernière mésaventure est véridiquement arrivé à un couple d’amis.

On s’est donc retrouvé avec un chouette tableur, et là, les recherches commencent. J’avais commencé par appeler les personnes qui habitent en maison, mais en m’y prenant en octobre pour janvier, c’était trop tard, elles n’avaient plus de place. Logique: laisser la possibilité à son enfant d’aller dans un jardin, même mini, reste mieux que dans un appartement. Du moins, le pensais-je alors.

Puis, on s’est réparti les appels avec le mari, pour obtenir presque systématiquement une réponse négative, ou un courant qui ne passait pas dès le téléphone. En moins d’une semaine, on a réalisé que toutes les assistantes maternelles autours de chez nous n’avaient plus de place. Ou nous avions des besoins incompatibles (année complète imposée, congés scolaires imposés…).

J’ai donc demandé à la ville limitrophe, à 500m de chez nous, si nous pouvions aussi avoir leur annuaire. Mais cela ne m’a pas vraiment aidé.

Passer par un site privé ?

Entre temps, je m’étais inscrite sur nounou-top, un peu désespérée. Et le feeling passait bien avec une première personne, mais le temps de trouver un code pour arriver à échanger nos n° de téléphone (ce qui reste impossible dans la version gratuite), celle-ci n’avait déjà plus de place. Mais une deuxième personne m’a contactée, et par écrit, je ne sentais pas vraiment d’affinités, mais pas d’a priori négatifs non plus. Comme elle était la seule à être disponible, nous avons décidé de la rencontrer.

Tout se joue au feeling

assistante maternelle playmobile mamanEt là… miracle : première assistante maternelle rencontrée, et ce sera finalement la bonne. Lors de notre entretien, il se dégageait une telle douceur dans sa manière de parler, ou de la manière dont elle s’occupait de l’autre enfant que j’en étais totalement rassurée. Nous avions aussi pu voir ses enfants, et constater qu’ils étaient très attentifs, et semblaient beaucoup aimer les bébés. Non seulement le courant passait bien entre nous, mais elle semblait ouverte à notre manière d’envisager la parentalité : prête à essayer les couches lavables si ce n’était pas trop compliqué, à essayer de porter Claude par la base (càd sous les fesses, et non uniquement par les aisselles)… Elle nous avait aussi rapidement expliqué comment elle fonctionnait, et toutes les activités proposées me plaisaient beaucoup:

  • lundi: salle d’activité
  • mardi: RAM
  • mercredi: contes à la bibliothèque
  • jeudi: ludothèque
  • vendredi: square

… Évidemment, si le temps / la santé des enfants le permet !

Elle garde Claude depuis 3 semaines à temps plein, et cela se passe apparemment très bien (j’ai un doute sur la tétine, et la télé, mais je continue d’insister). Je lui ai parlé de la manière dont nous prévoyions d’aborder la diversification alimentaire, via la DME (diversification menée par l’enfant), et après lui avoir laissé ce prospectus, elle est tellement enthousiaste qu’elle souhaite en parler aux parents de ses deux autres enfants 😉

Bref, on a galéré pour trouver notre assistante maternelle, comme tous les parents, mais tout semble très bien se passer. Je touche donc du bois. Et maintenant, je préfère de loin le système des nourrices (quand cela se passe bien), car la mienne ne s’occupe que de 2.5 enfants (elle a un autre bébé 2 jours par semaine), elle peut donc être pleinement avec Claude quand cela est nécessaire, d’autant que l’autre petite fille a un an de plus. Avec une crèche, Claude aurait certes été entourée de personnes un peu plus professionnelles (quoique), mais en étant beaucoup plus isolée, car chaque personne doit alors gérer beaucoup plus d’enfants.

Et maintenant… comment se passe le calcul de son salaire ? On a beau avoir fait un premier contrat avec elle, on est tellement pas sûr de nous, que l’on va tout revérifier ce weekend, surtout pour le paiement (ou non) de ses vacances en août cette année, car elle prendra des jours sans solde

L’enfer est donc à suivre 😉 (je trouvais cet article beaucoup trop long pour aborder dès maintenant le salaire)

Rendez-vous sur Hellocoton !

5 Comments

  • Picou 27 février 2017 at 10 h 34 min

    Bienvenue dans l’enfer administratif!! En plus il y a différents systèmes donc ça finit vraiment par être du cas par cas! En tout cas c’est vrai que l’avantage des ass mat, c’est une relation privilégiée avec les enfants. Mais bon, ça a un prix!

    Reply
    • Elizabeth 27 février 2017 at 11 h 58 min

      Oui, punaise, je ne pensais pas que ça serait aussi compliqué ! On n’a pas encore réglé le « problème » du paiement des congés, et congés sans solde, mais on doit s’y coller au plus tard mercredi, ça va être une sacrée prise de tête…

      Reply
  • Mado 28 février 2017 at 11 h 32 min

    En fait, vivement l’entrée à l’école, au moins c’est plus simple !!!

    Reply
    • Elizabeth 28 février 2017 at 16 h 08 min

      Je l’espère, parce que franchement, c’est galère. Et encore, je n’ai pas parlé du mode de calcul de son salaire #corde #poutre

      Reply
  • L'enfer du calcul du salaire d'une assistante maternelle en année incomplète 1 mars 2017 at 8 h 37 min

    […] je te parlais récemment de la manière dont nous avons abandonné l’idée d’une place en crèche, pour trouver […]

    Reply

Leave a Comment