assistante maternelle salaire

L’enfer du calcul du salaire d’une assistante maternelle

Surtout pour les années incomplètes

Souviens-toi, je te parlais récemment de la manière dont nous avons abandonné l’idée d’une place en crèche, pour trouver une nounou, adorable de surcroît.

Par notre RAM, nous avons eu la chance d’avoir un modèle de contrat, qui expliquait vaguement le calcul du salaire de la nourrice, mais pas suffisamment. Nous avons donc passé un temps fou à comprendre toutes les subtilités de ce nouveau monde.

Première étape: le calcul du salaire fixe

calcul salaire assistante maternelleComme nous sommes fonctionnaires, nous avons près de 9 semaines de congés (RTT compris), nous devons donc fonctionner en année incomplète, c’est-à-dire qu’au lieu de payer le salaire de l’assistante parentale sur 52 semaines, ce sera sur 43 semaines (pour nous, mais le nombre de semaine peut varier, notamment pour les profs). Et là, nous découvrons que selon le choix d’une garde en année complète ou incomplète, le calcul est très différent. Dans notre cas, cela représente cette équation:

salaire = nombre de semaines x taux horaire x heures travaillées par semaine.

Par exemple, la nôtre nous demande 3.80€/heure, pour 46h/semaine, pendant 43 semaines. Cela donne: salaire = 3.8€x46hx43 = 7516.14€ pour l’année. Pour obtenir un coût mensuel, il suffit de diviser cette somme par 12 mois. Jusque là, on se dit : OUF, c’est facile.

MAIS NON ! 😉

Toute la subtilité est dans ce que l’on appelle le lissage, qui permet de calculer un salaire fixe, en intégrant les congés.

Deuxième étape: comprendre le paiement des congés

Comme tous les salariés, notre assistante maternelle doit prendre des congés. Minimum 5 semaines par an, auxquels se rajoutent les congés pour ses propres enfants (2 jours par enfants de moins de 15 ans à sa charge), mais sans dépasser un plafond total de 30 jours.

Toute la difficulté réside dans notre mode de garde en année incomplète, car nous devons rajouter à son salaire fixe, le paiement de ses jours de congés (alors qu’ils sont d’office inclus pour les années complètes). Encore une fois, cela peut sembler simple en pratique (on rajoute 2.5 jours par mois), mais en pratique, c’est tout bonnement incompréhensible pour la première année, puisqu’il faut anticiper la gestion de ses congés sans solde. Et oui, en août, elle n’aura acquis que 2.5 jours x 4 mois = 10 jours, mais elle prend ses 5 semaines d’un coup. Cela lui ferait donc 15 jours sans solde. Dans l’absolu. Mais n’oublions pas ses 5 jours pour ses enfants…

Vous êtes perdus ? Nous aussi.

calcul salaireAh, j’ai aussi oublié de vous parler de la subtilité administrative du plafond CAF : si l’on souhaite que la CAF prenne en charge les cotisations salariales, son salaire journalier ne doit pas dépasser un plafond fixé tous les ans, et de 37.39€ net en 2017. Nous devons donc rester en-dessous de 10h/jours, ce qui fait long et court en même temps, vu nos temps de trajet…

Les frais variables

A ce salaire fixe, il faut rajouter une part variable, qui explique les grandes différences salariales des assistantes maternelles.

Les indemnités d’entretien

Cette partie du salaire, librement fixée par l’employée (sans descendre en-dessous de 3.01€), est due tous les jours où Claude est chez sa nourrice. Dès qu’elle ne peut y aller, quelle que soit la raison (maladie, congé, formation…), celle-ci n’est pas payée. Pour en avoir discuté avec une collègue, celle-ci peut varier du simple au triple (la nôtre est à 3.01€, mais à Paris, cela monte jusqu’à 9€ !).

Ces indemnités permettent à la nourrice d’acheter du matériel, les lits pour les siestes, et l’aider à payer son loyer (càd son lieu de travail).

Divers: Les frais de repas…

Si vous faites confiance à votre nourrice, ou qu’elle aime cuisiner, vous pouvez la laisser se charger des repas, auquel cas, il faut aussi rajouter ce coût, en moyenne aussi 3€/jour. De notre côté, on préfère s’en occuper 😉

Si elle peut emmener votre enfant en voiture, il faudra aussi prendre en charge les indemnités kilométriques !

Cela fait donc beaucoup de paramètres à prendre en compte. Et cela peut expliquer comment certaines sociétés, comme Zen avec mon ass mat, peuvent vendre aux parents déboussolés des formules clés en main pour la rédaction des contrats, et la création des fiches de paie. Et j’avoue, j’ai fini par beaucoup y réfléchir…

Dernière étape : le coût final après déductions des aides

Le paiement stricto sensu peut se faire avec les de manière classique (chèque, espèce, virement), mais également par les CESU pré-financés. Pour ma part, je peux en avoir, mais pour un montant assez faible (c’est toujours ça de pris).

Une fois le contrat signé, il faut en informer votre CAF (laquelle ne sait pas automatiquement que vous avez eu un enfant, d’abord penser à les prévenir) (oui, je l’ai vécu!). Et créer votre compte Pajemploi, où vous renseignerez toutes les informations de son salaire, qui permettent le déclenchement de certaines aides. Dans notre cas, nous pouvons bénéficier uniquement du « Libre choix de mode de garde« , pour le montant le plus faible.

Et en septembre, vous déclarez tout ce que vous avez payé / perçu pour cette garde aux impôts, pour avoir une réduction d’impôts de maximum 1150€ (soit ~96€ par mois)

Au final, toutes déductions prises en compte, la garde de Claude devrait nous coûter entre 400€ et 450€ par mois. Ce qui reste peu pour la région parisienne.

Et vous, vous vous étiez autant pris-e la tête pour le calcul du salaire de l’assistante maternelle de votre enfant ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

1 Comment

Leave a Comment