Boursorama, une banque qu’elle est bien !

Boursorama, une banque qu’elle est bien !

EDIT du 17 avril 2019

Initialement, quand on avait ouvert notre compte chez Boursorama, il y avait encore un espace physique pour déposer des espèces (à Paris), ou la possibilité de le faire via un coursier. Depuis, cette option semble impossible, du moins, je n’ai pas trouvé comment faire. Cela devient donc particulièrement compliqué, quand on a une certaine somme à encaisser.

Comme nous avons un compte à la Société générale pour notre emprunt immobilier (mais sans CB), jusqu’à présent, je pouvais aller déposer mes espèces là-bas, puis faire un virement. Sauf que sans carte bleue, cela devient quasi impossible de déposer ses espèces dans une agence à côté de chez nous. La plus proche est à Rungis, DANS le marché international, ce qui implique le paiement du péage. J’espère que dans la ville de ma belle-mère, en Lorraine, ce sera toujours possible, car cela devient vraiment handicapant.


Article initialement publié le 5 mars 2015

Ceci n’est pas un article sponsorisé 😉

Vous vous souvenez, il y a une dizaine d’années, quand on pouvait écrire à peu près tout ce que l’on voulait dans ses blogs, sans être soupçonné de gagner de l’argent ? Bon, ce doit être mon côté tradi (ah ah ah), mais je continue de penser que l’on peut écrire en toute honnêteté quand quelque chose nous plait.

Et là, j’aimerais parler de ma banque, Boursorama. Oui, je suis la fille capable d’être un article gratos sur une banque parce qu’elle l’aime bien. Bon, après, si la banque aime mon article, je ne dirais pas non à un virement exceptionnel de … 100.000€, j’ai un mariage, un voyage de noces, un appartement à payer 😉

Bref, il y a quelques années, je me renseignais pour quitter mon ancienne banque (tu sais, celle avec un logo vert, fusion de deux banques), car j’en avais marre de payer beaucoup trop cher pour des services qui devraient être gratuits. J’ai fait ma petite étude de marché, j’ai lu de nombreux forums, et aidé par une copine contente de Boursorama, j’ai décidé d’aller chez eux. Pourquoi ? Pour ne plus avoir le moindre frais bancaire, une carte gold gratuite, un service en ligne réellement performant. Ça ne me gênait strictement pas de passer dans une banque sans agence physique, car je n’allais déjà plus jamais voir mon conseiller de mon ancienne banque. Conseiller qui n’était jamais le même : quelle est donc la différence avec un plateau téléphonique ?

Au final, quels sont les avantages d’être passé chez Boursorama ?

  • le parrainage : le parrain et le filleul gagnent chacun 80€ (formule très intéressante lorsqu’on est en couple), d’ailleurs, s’il y a des intéressés, qu’ils se manifestent
  • le choix de la civilité : puisque JE coche les cases sur Internet lors de l’ouverture du compte, je peux éviter d’être appelée Mademoiselle à 34 ans
  • plus aucun frais bancaire (économie individuelle sur le papier : au moins 120€ par an)
  • un site internet hyper bien fichu pour les clients
  • une simplicité enfantine pour les virements entre amis (tu rentres les infos, et 2min plus tard, le virement est fait, et ton destinataire peut même recevoir un email ou un SMS lorsque tu valides le virement : top) (et tu peux aussi t’amuser à mettre des intitulés de virements loufoques)
  • un découvert gratuit de 1.000€ (oui, tu as bien lu)

Parlons donc de mon espace client, qui s’est fortement amélioré ces dernières semaines. Non seulement les virements sont enfantins à réaliser, mais en plus, les opérations sont maintenant tagguées par types de dépenses : loisir, impôts, santé, transport… En un clin d’œil, tu peux avoir un camembert de toutes tes dépenses alimentaires, mensuelles, ou accessoirement, le détail ultra précis des dépenses liées au voyage de noces, ou au mariage (siffle). Depuis que j’ai découvert ça, je retourne sur mon espace client toutes les semaines, je taggue tout, pour m’amuser avec les graph’ et autres camemberts. Tu peux avoir deux types de classements différents et complémentaires : les catégories, ou les tags. Par ex, je peux savoir dans les dépenses liées au voyage de noces, combien me coûteront les hébergements, l’essence… au centime près. Je n’ose imaginer le bonheur pour les personnes plus comptables que moi ! 😉

En ce moment, on est en train de renégocier notre prêt immobilier contracté il y a 3ans, et nous avons finalement retenu la Société générale (dont Bourso est une filliale) : le commercial que nous avons rencontré nous a clairement dit de garder nos comptes courants là-bas, la SG ne pourrait jamais nous proposer autant de services de qualité. Si ça, c’est pas un indice ! 😉

Le seul reproche que je fais à cette banque est le critère financier pour accepter de nouveaux clients : il faut gagner 1.500€ par mois pour pouvoir y rentrer. C’est une belle somme, et je pense que les personnes gagnant moins de 1.500€ seraient ravies de pouvoir économiser autant de frais bancaires.

Bref, si tu veux gagner 80€ facilement, fais-moi signe ! 😉

Encore une longue absence

Encore une longue absence

Une difficile migration

Mes pérégrinations sur WordPress m’ont amenée à beaucoup « bouger », j’ai commencé par un nom de domaine qui me plaisait bien, mais que j’ai oublié de renouveler, et depuis plusieurs années, j’ai cette longue url, souvenir des années 90 et de son minitel. J’ai longtemps fonctionné en sous-domaine, chez OVH, mais comme j’avais d’autres hébergements ailleurs, cela revenait cher. C’est pour cela qu’au début de l’année, j’ai souhaité tout regrouper chez O2switch, un hébergeur français, qui fonctionne plutôt bien, avec un SAV super réactif.

Lire la suite

Mon premier bilan de compétences

Mon premier bilan de compétences

Je suis peut-être très mal payée là où je travaille, mais c’est un peu compensé par une grande offre de formations. Après un premier refus, j’ai pu suivre une formation collective de bilan de compétences. Ou plutôt, un bilan de potentiels, car Potentialis est la méthodologie retenue ici. Le résultat est évidemment très intéressant et enrichissant.

Lire la suite

Une filleule qui prend son envol

Une filleule qui prend son envol

filleule baptêmeJ’aimais profondément ta mère, l’une des deux personnes du cercle familial élargi avec laquelle je discutais facilement. Nos parents habitaient à côté, et je me souviens encore du jour où elle m’a demandé si j’acceptais d’être ta marraine. Tu avais quelques mois, j’avais déjà une autre filleule, mais j’avais accepté pour le plaisir de profiter de ces occasions pour revoir ta mère. J’ai fait de nombreux babysitting dans le grand appartement de tes parents, puis ta mère est tombée malade. Gravement.

À 22 ans, subitement, de nouvelles responsabilités me sont tombées dessus. Tu avais 5 ans, et ta mère n’était plus là. J’aurais dû venir m’occuper de toi plus tôt, mais le deuil était trop douloureux, il m’aura fallu 2 ans. Mais à partir de ce moment-là, je venais te voir pratiquement toutes les semaines. Pour t’aider dans tes devoirs. Pour discuter avec toi. Simplement parce que j’avais pris un engagement envers ta mère. Puis, rapidement, l’engagement s’est transformé en un amour profond, sincère et fort. J’ai suivi tes difficultés en français, mais accompagné tes impressionnants apprentissages des langues. Je venais te voir à tes spectacles de danse classique. Je pense mieux te connaitre que mon propre petit frère, plus vieux que toi.

Lire la suite

3615 ma vie #10

3615 ma vie #10

Reprenons cette habitude prise il y a quelques années, mais abandonnée pour des articles plus thématiques.

Au travail

formation
CSS html

Les jours passent et mon incertitude sur mon futur reste un beau flou artistique. Pour brusquer un peu les choses, j’ai candidaté auprès de Girls in web, pour participer à leur opération de mentorat, et à ma grande surprise, j’ai été prise. Je rencontre ma future mentore ce soir (20 juin), j’espère qu’elle pourra m’aider à mieux savoir où je peux aller, et à me donner éventuellement le coup de pieds dont j’ai besoin pour sortir de ma zone de confort. Sur cela, être fonctionnaire limite de beaucoup la prise de risque, puisque quoiqu’on fasse, on reste payée. J’ai tout de même réfléchi à cette éventuelle reconversion (qui me trotte vraiment beaucoup dans la tête), et pour que ce soit possible, ma seule solution reste dans la démission de la fonction publique, puisque je peux alors toucher quelques indemnités, qui m’aideraient à survivre pendant la formation, puisque je ne pourrai pas être payée. Cela reste risquée, mais moins que de n’avoir strictement aucun salaire pendant plusieurs mois.

Lire la suite

Et ma vie professionnelle ?

Avant d’être en congé maternité, ma vie professionnelle était difficile, trop peu de tâches à faire, malgré des collègues adorables. Je ne venais que contrainte et forcée, en attendant que les jours passent. Oh, j’arrivais à trouver des occupations personnelles : j’ai essayé d’apprendre le fonctionnement des algorithmes (dans l’optique d’une éventuelle reconversion en développeuse web), j’ai conçu le livre photos de l’Islande, je faisais tous les achats indispensables en puériculture… Bref, j’arrivais à m’occuper un peu, mais difficilement. Heureusement qu’il me restait mon petit Comité d’entreprise local, sinon, ces mois auraient été encore plus longs et difficiles à vivre.

Lire la suite

Un sous-domaine inaccessible

Un sous-domaine inaccessible

Mon site était inaccessible depuis mi-janvier, sans que je ne sache trop pourquoi. Autant le domaine principal fonctionnait parfaitement, autant mon sous-domaine renvoyait un message d’erreur. Encore maintenant, à la rédaction de mon article, je ne sais pas trop si tout fonctionnera parfaitement, et pour combien de temps. Alors, petit article technique et retour d’expérience, au cas où cela pourrait aider d’autres personnes dans le même cas que moi.

Lire la suite

L’Autre thé, une délicieuse maison de thé

L’Autre thé, une délicieuse maison de thé

Depuis quelques années, j’ai quitté les grandes maisons de thé (Mariage, Damann) pour privilégier les plus petites boutiques, pour la qualité de leur accueil, et les découvertes toujours intéressantes. C’est ainsi qu’au détour d’une thé box, j’ai pu goûter celui d’une petite nouvelle, Maison Denin / l’Autre thé. L’échantillon était tellement bon qu’à la première occasion, je rentrais dans leur chouette boutique rue Daguerre, à Paris.

Lire la suite

Un dîner chez Roellinger, pour un magnifique anniversaire

M. Presque Parfait et moi sommes deux grands gourmands, et depuis deux ans, nous avons décidé de mettre un peu de côté tous les mois pour nous offrir un magnifique restaurant pour notre anniversaire. L’année dernière, nous étions ainsi allé bruncher au Prince de Galle, et nous en gardons un magnifique souvenir, tant par le cadre que par la qualité des produits à disposition. Cette année, nous avons fêté notre anniversaire de mariage en avance, car le 12 septembre, nous risquons d’être légèrement débordés. Profitant de notre séjour breton pour les vacances, nous avons dîné chez Roellinger, un ancien chef étoilé (qui a préféré rendre ses trois étoiles), et dont l’actuel restaurant est à côté de Cancale. Cela faisait plusieurs années que je souhaitais découvrir son restaurant, et mon attente a largement été récompensé.

Lire la suite

Mariage: comment garder son nom de famille avec l’administration

Mariage: comment garder son nom de famille avec l’administration

La France est un pays patriarcal, dont certains usages disparaissent difficilement. Parmi ceux-ci, les femmes mariées rencontrent souvent de nombreux tracas, surtout pour celles qui refusent (les folles !) de prendre le nom de leur mari comme nom d’usage. Et je fais partie de celles-ci.

Lorsque je me suis mariée, j’ai souhaité garder mon nom de famille, pour plusieurs raisons :

  • je ne tiens pas à ce que ma vie privée soit connue de l’extérieur (travail, éducation nationale)
  • j’ai déjà connu les tracas de deux changements de nom (nom d’usage puis retour au nom de famille), et je n’ai pas envie de recommencer
  • j’aime cette forme d’indépendance

Lire la suite