Etre libertin / libertine

Etre libertin / libertine

Dans la vie, comme sur le blog, je parle de sexe assez librement, c’est un sujet qui me passionne, et m’intrigue : le plaisir humain est tellement vaste, varié et immense ! Régulièrement, je me demande pourquoi ne pas avoir fait sexologue…
Ainsi, une amie me demandait il y a quelques temps si je ne connaissais pas des lieux libertins, car elle songeait à pimenter sa vie avec son fiancé / mari (à l’heure qu’il est), et ma première pensée a été de me dire : « tiens, ça me tente légèrement moins qu’avant! ». En même temps, m’étant déjà brûlée les ailes une fois, je reste prudente. Finalement, les lieux libertins, je n’en connais guère, parce que je n’ai jamais eu « besoin » d’y aller (l’envie si, mais certains commentaires sur le net m’en dissuadaient régulièrement).

Lire la suite

Soirée tuppergode

Soirée tuppergode

Nos mères ou grands-mères faisaient des soirées / après-midi tupperware, et le XXIème siècle continue cette tradition, avec de nouveaux objets : les sextoys et autres objets sexy. J’ai récemment participé à l’une de ces réunions, organisé par une copine pour notre bande de copines. Ma foi, c’était plutôt chouette. Je m’attendais à quelque chose de plus orienté sexe (peut-être plus « technique »), la soirée était donc très différente de ce à quoi je pensais, mais c’était très bien quand même.

Lire la suite

Promis, après j’arrête

Et dire que je m’étais promise (intérieurement) de ne plus parler de mon homme ici. Bon, tant pis !

Vous vous souvenez de Bidule, l’été dernier ? Mon copain avec qui j’avais passé une nuit de folies, alors que j’étais toujours avec le Romantique ? Eh ben, il se trouve qu’il passerait sur Paris la semaine prochaine, et qu’on s’est dit qu’on se ferait bien une séance photo, où je jouerais le modèle (œuf corse). On s’est juré qu’il ne se passerait rien entre nous, mais lorsque je l’écrivais sur FB, je n’étais pas totalement sure que nous tiendrions tous les deux, tant la tension sexuelle entre nous deux peut être assez forte. Lire la suite

Secret Square

Depuis quelques semaines, sur Internet, j’ai lu 2/3 avis féminins sur un bar à strip tease : le Secret Square, pour lequel j’ai tenté de gagner deux invitations chez Galliane. Cela n’a pas marché, mais après réflexion, je me demande si ce n’était pas une bonne chose finalement. Parce que les avis de Galliane, Petite Cervoise me donnent vraiment envie d’y aller! D’après ces lectures, on y mangerait déjà super bien, et les filles seraient à tomber, pas trop refaites (ou pas toutes), et seraient surtout d’excellentes danseuses. Rien à voir avec l’image qu’on pourrait se faire des bars à strip tease glauques (tel que je me les imaginais aussi) : les filles seraient aguicheuses mais agréablement, écouteraient le client, et seraient suffisamment douées pour donner très très envie de faire une danse privée. Lire la suite

Un drôle de rêve

Avant-hier, j’ai fait un rêve bizarre (comme 90% de mes rêves, c’est vrai !) : je me faisais un auto-cunni ! Et au réveil, je me suis rappelé mes tentatives, étant ado pour y arriver, et malgré ma souplesse de l’époque, je n’y arrivais pas… et pourtant, j’étais vraiment pas loin ! C’est marrant, quand j’y repense, cette volonté d’y arriver, parce que le clito, je ne connaissais pas, je ne savais absolument pas ce que c’était, ni à quoi ça servait, mais je devais avoir une intuition pour essayer ! Lire la suite

Eloge de la table

Eloge de la table

En Bretagne, j’ai eu l’occasion de revérifier consciencieusement un plaisir que je ne peux pratiquer suffisamment souvent à mon goût : profiter d’une grande table, haute, stable pour s’y adonner à des plaisirs délicieusement coupables !

J’ai découvert très rapidement (dans ma sexualité) tous les avantages que procure ce meuble, et j’ai toujours provoqué mes copains en m’asseyant de manière assez provocante dessus (ou du moins, de manière explicite !). La réaction est presque toujours immédiate, et le plaisir assez fort. J’ai testé deux possibilités : les tables de salle à manger, et mon bureau (que vous ne regarderez certainement plus de la même manière, j’imagine !). Lire la suite

Le test HIV

Le test HIV

Après avoir parlé de capotes la semaine dernière, parlons maintenant de la vie APRES les capotes, et pour y parvenir, des tests HIV. Je suis sure que vous savez tous comment faire, mais je me souviens, il y a un peu plus d’un an, j’étais paumée, je ne savais plus du tout comment en faire, car je n’en avais réalisé qu’un dans ma vie, et ça remontait à assez loin. C’est pour ça que j’ai décidé d’en parler, au cas où certains d’entre vous se poseraient des questions ! Et aussi parce que ce n’est jamais inutile d’en parler.

Il y a deux solutions pour un test HIV :

  • soit vous vous rendez dans un CDAG (centre de dépistage anonyme et gratuit),
  • soit vous demandez une ordonnance à votre médecin.

Un test anonyme

A Paris, le site de la Mairie de Paris propose plusieurs adresses, avec les horaires… qui sont malheureusement pas souvent compatibles avec des horaires de bureau! Mais certains ouvrent tout de même le samedi matin (c’est notamment le cas de celui du Marais, près de la Bibliothèque Forney), mais c’est maintenant sur RV, longtemps à l’avance. Quand j’y étais allée, je m’étais pointée à 9h10, et il y avait tellement de monde que je suis passée à 11h ! Il faut avoir le temps, un bon livre et de la motivation pour faire des tests dans des endroits comme ça ! Enfin, je veux dire, dans des endroits où ça n’est pas sur RV, et où c’est ouvert le samedi matin ! Sachant qu’on attend une semaine pour avoir les résultats, et qu’il faut attendre encore une vingtaine de minutes pour les obtenir !     

En passant par un médecin

Ensuite, pour les plus « courageux », il y a la possibilité de passer par les laboratoires privés, après avoir demandé une ordonnance à son généraliste (ou gynéco, ou sage-femme, comme vous préférez !), et là, le test est remboursé à 100% par la Sécu. Après, comme je n’ai pas encore testé cette solution, je ne sais pas si on avance les frais, ou pas ! J’éditerai l’article d’ici une semaine ou deux ! L’avantage de passer par ce système, c’est que des labo d’analyse, y’en a un peu partout, qu’il y a son nom sur la feuille de résultat (oui, les CDAG étant anonymes, on est désigné uniquement par un numéro !)     

Bon à savoir: il n’y a pas besoin d’être à jeun pour passer le test ; il faut attendre encore un délai de trois mois pour être sûr à 99% du résultat (càd entre la première fois où vous avez couché avec votre partenaire, et le moment où vous passez le test… ça peut être réduit à 2.5mois)…     

Bref, avec le Fonctionnaire, on va faire le test début avril, comme ça, quand on partira en Bretagne le 7/8 avril, on pourra totalement capote free, et c’est quand même vachement mieux pour un WE en amoureux !!!! 😉

Parlons protection : les capotes

Parlons protection : les capotes

Aujourd’hui, j’avais envie de parler de quelque chose dont je ne pense pas avoir beaucoup parlé, et qui pourtant concerne des milliers de gens : les capotes ! J’ai dû « redécouvrir » cet objet absolument pas agréable depuis un an, et même si les fabricants se sont améliorés, en proposant des produits super variés, la mise en place de l’objet est quand même super désagréable ! D’abord, c’est tout gluant, ensuite, on sait jamais dans quel sens il faut la mettre, et enfin, ça coupe l’élan. Je sais, vous allez me répondre qu’on peut en faire un moment agréable, un jeu… mais franchement, qui parmi vous arrive à en faire un jeu ?

Parce qu’avec le Fonctionnaire, c’est toujours la même chose : faut l’attraper, la sortir (pour trouver le bon sens, lui, il souffle dedans), et la mettre (et c’est là qu’il me fait toujours rire, il termine avec un mouvement tellement ample qu’on dirait qu’il va englober les boules avec !!!)(au moins, je rigole à chaque fois)… et ensuite, ben, c’est pas agréable pour l’homme, dont les sensations sont assez diminuées. Avec lui, j’ai essayé les ultra fines, les normales, les striées, et ça ne change strictement rien ! Bref, vivement début avril qu’on puisse faire les tests! (sujet de la semaine prochaine, soit dit en passant, on ne peut pas être amusante tout le temps !).

Lire la suite

Sexe : question envers les hommes

Sexe : question envers les hommes

Attention, âmes sensibles & délicates s’abstenir !!!

A propos de l’endurance

Aujourd’hui, j’ai une question qui s’adresse plutôt aux hommes, mais tout le monde peut répondre ! Quand je fais l’amour, je ne suis pas tellement exigeante, surtout au début, car je sais que le temps que les deux partenaires (voire plus, je suis pas sectaire!) s’accorde, la symbiose ne se fait pas forcément immédiatement ! Donc, je dis trop rien… je guide, j’aide, j’écoute, et je m’adapte. Mais je ne suis jamais tombée sur un mec qui ne sait pas se retenir! Il n’est pas précoce, ça va encore, mais il est trop rapide! Et ça me gêne terriblement ! Parce que je reste convaincue que la moindre des choses pour un homme, c’est de se retenir un peu, histoire que sa copine ait le temps de prendre son pied (au moins une fois!). Pour les sucettes, ça va, maintenant, j’ai compris, je sais comment le retenir (et il ne déteste pas), mais lors de la pénétration, il n’arrive pas à se retenir.

Alors les hommes, comment faites-vous pour « couper » votre orgasme, repartir, et terminer lorsque la fille soit n’en peut plus, soit vous « demande » d’y aller ? Jusqu’à présent, avec mes précédents partenaires, ils s’arrêtaient de bouger, se concentraient, et hop, c’était reparti. Mais j’arrive pas trop à lui faire comprendre comment faire! Car de mon côté, je ne peux pas faire grand-chose je pense. Parce que c’est un peu casse-pieds, j’ai l’habitude que ça dure longtemps (enfin, un minimum), et là, ce n’est pas le cas. Bon, ça ne veut pas dire que ce n’est pas bien avec lui, au contraire, mais j’aimerais bien justement en profiter davantage! Et ce qui n’arrange pas les choses, c’est qu’il est très peu expressif, je devine à peine quand il vient, ce qui fait que je « vois » les choses trop tard, plus moyen de l’arrêter ! HELP les hommes !!! 😉

 

Utiliser des tampons pendant les rapports

Utiliser des tampons pendant les rapports

En discutant avec une très bonne amie ce WE, je me suis rendue compte que peu de femmes semblaient connaitre les tampons qui permettent d’avoir des rapports malgré les règles. Et j’ai compris que j’en connaissais quand même un sacré rayon sur la sexualité en général, du moins, d’un point de vue purement théorique ! Quant à la pratique, je pense que ça ne devrait pas tarder à s’améliorer ! Lire la suite