L’allaitement, quand le corps veut bien, mais pas la tête

L’allaitement, quand le corps veut bien, mais pas la tête

A la naissance de Claude, j’ai essayé de l’allaiter, persuadée que c’était ce qu’il y avait de mieux pour elle. J’étais alors dans une usine à bébés, et le personnel, insuffisant, n’a pas su m’aider, me motiver et être là quand j’avais besoin d’aide. La douleur était telle que deux jours après sa naissance, en pleine nuit, j’ai essayé le tire-lait, mais mes tétons étaient trop à vif, même cela était insupportable. Alors, de guerre lasse et épuisée après ces deux jours de bataille, de douleurs, j’ai capitulé, et je suis passée aux biberons.

Je m’étais alors jurée que cet échec, jamais digéré, ne se reproduirait pas, et que notre second enfant serait allaité.

Lire la suite

L’instinct maternel existe-t-il ? Ou est-ce une construction sociale ?

L’instinct maternel existe-t-il ? Ou est-ce une construction sociale ?

Avant d’être enceinte, puis d’accoucher, je n’avais aucun intérêt particulier pour les nouveaux-nés, mais je savais que cela ne serai pas un problème dans ma parentalité : avec mon / mes enfant(s), ce serait différent. Ayant lu avec beaucoup d’intérêt Le conflit, de Badinter, je savais que l’instinct maternel n’était pas forcément inné chez toutes les femmes, et que cela pouvait alors soit prendre un peu de temps pour qu’il se développe, soit ne pas arriver.

Lire la suite

Mariage: comment garder son nom de famille avec l’administration

Mariage: comment garder son nom de famille avec l’administration

La France est un pays patriarcal, dont certains usages disparaissent difficilement. Parmi ceux-ci, les femmes mariées rencontrent souvent de nombreux tracas, surtout pour celles qui refusent (les folles !) de prendre le nom de leur mari comme nom d’usage. Et je fais partie de celles-ci.

Lorsque je me suis mariée, j’ai souhaité garder mon nom de famille, pour plusieurs raisons :

  • je ne tiens pas à ce que ma vie privée soit connue de l’extérieur (travail, éducation nationale)
  • j’ai déjà connu les tracas de deux changements de nom (nom d’usage puis retour au nom de famille), et je n’ai pas envie de recommencer
  • j’aime cette forme d’indépendance

Lire la suite

Du paternalisme médical chez une gynéco

Du paternalisme médical chez une gynéco

Cela fait donc maintenant 4-5mois que nous avons arrêté la contraception, et on le vit bien. Sauf que de mon côté, tout n’est pas forcément parfait : j’ai des cycles de 45-60 jours (depuis toujours), avec un record lié au mariage de 110 jours. J’ai donc pris un rendez-vous en octobre avec mon adorable généraliste (c’est sincère, ma généraliste est une personne d’une grande humanité) pour discuter de mes cycles. Elle a préféré m’envoyer chez une gynéco qu’elle connait bien, pour que celle-ci décide de quelles hormones je pourrais avoir besoin, et de s’il y a autre chose à faire. Et je n’ai pu la rencontrer qu’hier, le 15 décembre. Et… humainement, cela s’est très mal passé. Lire la suite

Les femmes dans les séries

Les femmes dans les séries

ATTENTION, NOMBREUX SPOILERS!

Game of thrones

Je regarde de très nombreuses séries, et comme beaucoup, je regrette le faible nombre de séries dans lesquelles les femmes jouent un rôle intéressant, avec de vrais dialogues, ou des actions non stéréotypées. Jusqu’à présent, trois séries semblaient mieux s’en sortir que d’autres : Game of thrones, Orphan Black et Doctor Who. Lire la suite