Islande #8 : la péninsule de Snaefellsnes

Islande #8 : la péninsule de Snaefellsnes

Arrivés dans la péninsule de Snaefellsnes en toute fin de journée du 28 septembre, après une route éprouvante, nous passons deux nuits à l’Hôtel Stykkisholmur, point d’ancrage pour notre exploration de la région. L’exploration sera assez rapide, car les routes sont maintenant d’excellente qualité, plus de trous, rien que du goudron lisse et confortable. Lire la suite

Islande #7: les fjords du nord-ouest

Islande #7: les fjords du nord-ouest

Nous sommes restés 5 jours dans les fjords, et avec du recul, je pense que nous aurions pu rester plus longtemps pour essayer de faire des étapes plus courtes, et qui auraient intégrées davantage de petites randonnées. J’avais bien lu ici ou là que les trajets étaient beaucoup plus longs à cause de l’état des routes, des virages constants, mais tant qu’on n’en a pas fait l’expérience, on ne réalise pas vraiment à quel point c’est le cas. Malgré tout, ce fût un enchainement de paysages magnifiques, calmes, et je ne regrette absolument pas de les avoir intégrés dans notre périple. Lire la suite

Bologne le temps d’un weekend

Bologne le temps d’un weekend

Petite pause durant mon récit du voyage islandais, pour vous raconter mon petit weekend à Bologne, pour les 40 ans de M. Presque Parfait. D’où d’abord, petite explication sur le choix de cette ville italienne, pas assez connue. Le mari adore la gastronomie italienne, et s’il pouvait, il prendrait des pâtes 3 ou 4 fois par semaine, mais j’essaie d’éviter les féculents le soir. En me renseignant auprès d’une amie italienne sur la région où l’on mange le mieux, elle m’a conseillé Bologne, réputée pour toutes ses spécialités. En préparant le voyage, j’ai rapidement compris son conseil : deux surnoms émergeaient souvent, Bologne la docte, et Bologne la grasse. Lire la suite

Un chouette weekend de grandes marées

Un chouette weekend de grandes marées

Pour le weekend de Pâques, nous sommes partis en Bretagne, chez mon père qui y a définitivement emménagé, histoire de le revoir un peu. Pour permettre à Apollon de prendre un peu l’air, nous l’avions emmené avec nous, car bien que très peureux, il aime y aller tant la maison est grande, et le jardin sympa. Même s’il n’ose guère sortir, tant tout est à chaque fois trop nouveau. Mais il progresse, il sort de sa cachette de plus en plus rapidement, il va même dehors tout seul. Lire la suite