Dire au revoir à une maison de vacances

Dire au revoir à une maison de vacances

Il y a pile un an, j’apprenais le décès d’un oncle maternel, que je connaissais un peu, mais pas tant que ça finalement. Sa mort était prévisible, il luttait contre un cancer depuis quelques années. Il était architecte, et l’un de ses premiers projets d’envergure fût la rénovation intégrale de la maison provençale de mes grands-parents, devenue notre maison familiale, notre point de ralliement dans le Sud. D’un simple mas, d’une simple ferme, il en avait fait une grande maison familiale, d’une dizaine de chambres. C’était donc son bébé, qu’il connaissait par cœur, puisqu’il a toujours habité à Avignon. Lire la suite

Un chouette weekend de grandes marées

Un chouette weekend de grandes marées

Pour le weekend de Pâques, nous sommes partis en Bretagne, chez mon père qui y a définitivement emménagé, histoire de le revoir un peu. Pour permettre à Apollon de prendre un peu l’air, nous l’avions emmené avec nous, car bien que très peureux, il aime y aller tant la maison est grande, et le jardin sympa. Même s’il n’ose guère sortir, tant tout est à chaque fois trop nouveau. Mais il progresse, il sort de sa cachette de plus en plus rapidement, il va même dehors tout seul. Lire la suite

Ma première commémoration de 14-18

Ma première commémoration de 14-18

La Lorraine est une région qui a subi de plein fouet les guerres de 70 et de 14-18, tout le monde le sait (ou presque). Et la ville de M. Presque Parfait n’a pas échappé à la règle en étant devenue allemande pendant la Première Guerre. Un épisode a particulièrement marqué les esprits : la fusillade du maire et du curé qui souhaitaient protéger tous les habitants du village d’une volonté de revanche des Allemands après la mort de quelques uns de leurs soldats. Le spectacle s’est attardé sur l’été 1914, retraçant progressivement les différentes conséquences de la guerre pour cette commune rurale, forte à l’époque de 4.000 habitants. Lire la suite