Changer

Depuis quelques semaines, lorsque je me regarde dans la glace, j’ai du mal à me reconnaitre, comme si je voyais quelqu’un d’autre qui me ressemblerait vaguement. Certes, il y a eu de nombreux changement : une frange, une nouvelle couleur de cheveux, une opération de la myopie, un amincissement, mais je doute qu’une simple frange puisse à ce point changer le visage de quelqu’un. Le passage du temps a certainement fait son œuvre, même si on me donne toujours 25 ans, et que les premières rides ne sont encore que de vagues ridules.
Ça fait quand même très bizarre de se regarder dans la glace, et de ne pas se reconnaitre. D’après le Fonctionnaire, je me suis embellie (je doute de son objectivité !), ce que je conteste en partie : je ne sais si je me suis embellie, je sais surtout que j’ai changé.
Est-ce la sérénité acquise depuis 2/3 ans qui finit par se refléter sur le visage ? J’en sais trop rien… Toujours est-il qu’en dehors de ce changement visible, à l’intérieur, je suis apaisée, confiante et je sais enfin où je vais…

Orientation professionnelle

Au lycée, je ne savais pas du tout ce que je voulais faire comme métier, plusieurs me semblaient intéressants : travailler dans une maison d’édition, être guide-conférencière, travailler dans le monde culturel… Puis étudiante, je ne savais toujours pas plus où j’allais, mais le monde de l’art (ancien) me plaisait de plus en plus. J’ai fait des études difficiles, je ne les ai pas réussi (j’aurai rêvé de faire une thèse, sur un artiste mineur du XVIIIème siècle), et il m’a fallu des années pour en faire mon deuil.
A 30 ans, je sais enfin ce que j’aime : organiser des colloques, bref, travailler dans l’évènementiel. Je n’aime rien de plus que le Jour J, quand il faut tout coordonner, pallier aux imprévus gênants, et décider dans l’urgence de la meilleure chose à faire. Doucement, là où je bosse, je tends à devenir chargée de com’, il ne me manque plus qu’une formation de webmaster pour être complète. Que je demanderai l’année prochaine à ma boite. Cette année, je me contente de m’améliorer dans ce que j’aime, pour peaufiner mes nouvelles lignes pour mon CV.
Je ne compte pas rester des années là où je suis, car je suis largement sous-payée pour ce que je fais, du coup, je passe mes soirées à la BPI, pour bucher un concours en septembre : attachée territoriale à la Mairie de Paris. Le concours est dur (deux dissert° + une note de synthèse), mais nettement moins que celui que tente le Fonctionnaire : le concours pour entrer à la prépa ENA. Il a eu un concours blanc samedi dernier, et l’un des sujets de dissert était juste génial : les médias et le pouvoir (dissert d’actualité, ne parler que des évènements très récents) (en 2 min j’avais déjà un plan). En buchant ces concours tous les deux, je réalise un vieux rêve d’étudiant : aller en couple en bibliothèque !! 😉
En revanche, si vous connaissez des bibliothèques généralistes ouvertes le dimanche, je suis preneuse, car 2h de queue pour rentrer à Pompidou, ça devient long !!!
Rendez-vous sur Hellocoton !

No Comments

Leave a Comment