Thermomix Kenwood choix

Craquer ou ne pas craquer pour le Thermomix ?

Je ne viens pas d’une famille Thermomix, mais Kenwood, ma mère en avait un (et mes deux grands-mères), et je rêvais d’avoir le mien après avoir quitté les parents. Pendant 9 ans, je me débrouillais avec le petit robot offert par des amis lorsque j’étais étudiante, basique, globalement efficace, mais qui ne faisait pas tout. Puis, les 30ans sont arrivés, et j’ai pu me l’offrir. C’était un « simple » robot chef, sans la fonction cuisson, et j’ai alors acheté la plupart des accessoires neufs ou d’occasion. Je m’en sers très régulièrement, mais je lui trouve un gros défaut : son fouet principal racle très mal les bords. Et d’autres petits défauts.

ThermomixJusqu’à présent, je considérai que mon Kenwood m’accompagnerait encore 10 ans, car après tout, sa technologie assez simple, puisque mécanique, ne devait guère s’altérer avec le temps. C’était sans compter sur mon père, qui nous faisait régulièrement des sorbets avec son Thermomix et qui enchantaient alors le mari. Et depuis 2 ans, M. Presque Parfait évoquait de temps en temps la possibilité de remplacer tout mon robot contre celui-ci, parce que franchement, les sorbets et les pâtes à tartiner étaient vraiment magiques avec lui. Oui, dans mon couple, où la femme cuisinait et l’homme apprenait à cuisiner, l’élève (et responsable des économies du couple) (oui, car je suis trop dépensière, j’ai donc mis mon féminisme de côté), l’élève donc, rêvait secrètement du Thermomix.

Pourquoi une telle réticence ?

  • Le prix évidemment (presque 1300€ pour la version connectée) (plus d’un mois d’emprunt de l’appartement)
  • Les défauts du Thermomix (panier vapeur en plastique, peu d’accessoires, pas de râpe, pas de presse-agrumes…)
  • Une grosse interrogation sur le plaisir de cuisiner : qu’est-ce qu’il nous reste à faire ensuite ?
  • J’ai déjà un Kenwood bien équipé, qui me rend malgré tout de bons services, même s’il ne cuit pas
  • Le mode de vente, exclusivement par des conseillères, au discours commercial bien rôdé et qui me sort par les yeux
  • Le bruit (après, mon robot actuel est assez bruyant lui aussi)
  • La cuisson est bêtement électrique, mais pas à induction
  • Un panier vapeur peut-être moins grand que mon cuit-vapeur Séb (et utilisé toutes les semaines par Monsieur pour ses compotes)
  • Le côté « on vous enferme dans une communauté » : je déteste Apple pour cela 😉
  • L’absence d’appli Android (uniquement chez Apple)
  • Le SAV totalement déplorable
  • Une garantie de deux ans SEULEMENT
  • un côté connecté encore perfectible

Et puis, j’ai assisté à une réunion. Oui, je suis faible. En fait, j’y allais franchement à reculons, et j’avoue que je suis toujours mitigée 😉 Alors oui, on peut faire beaucoup de choses avec, la cuisson à étages est top et assez pratique, mais il me reste ma question principale : puisque le robot fait tout, quel plaisir gardons-nous ? Car j’aime cuisiner, je ne déteste pas rester 30min devant ma béchamel à attendre qu’elle prenne (oui, je mets du temps), et cuisiner me détend.

Sauf que j’ai une petite fille. Certes, elle mange comme nous, mais pas encore totalement (je dois abandonner les recettes à base de sauce soja ou les risotto) pendant encore quelques mois. Sauf que je ne trouve plus vraiment le temps de cuisiner. On a beau être deux, quand l’un s’occupe de Claude, l’autre range / repasse / cuisine, mais le temps réservé à la cuisine a fortement diminué. Je rentre toujours aussi tôt à la maison, mais disons que je suis dépendante du retour du mari : tant qu’il n’est pas là, je suis obligée de m’occuper de ma fille. Alors qu’avant, je pouvais me mettre à cuisiner dès 18h30 si nécessaire. Et on dînait plutôt vers 20h. Or, on dîne maintenant vers 19h30, ce qui me laisse trop peu de temps pour arriver à tout faire.

Et je n’ai qu’une enfant.

En quoi pourrait-il me convenir ?

Bref, depuis cette réunion, le Thermomix me fait de l’œil. J’hésite, car c’est vrai qu’on a moins de choses à faire, que je peux lancer la soupe et le robot s’en occupe pratiquement tout seul. Disons que le manque de temps (le soir ou le weekend) est hyper frustrant. Mais que j’adore les soupes / sorbets / pâtes de ce robot. Je devrais également perdre moins de parmesan en le mixant dans ce robot que dans l’actuel. Et accessoirement, le bol me semble autrement plus résistant que le bol mixer en plastique du Kenwood. Alors, OK, je ne pourrais plus manger de carottes râpées, mais je déteste ça ! 😉

Du coup, pour mon utilisation, en points positifs, j’en retiens :

  • la possibilité de mixer très finement (transformer du sucre de canne en sucre glace, qui serait donc un sucre moins raffiné)
  • ne plus perdre de parmesan en le mixant
  • réussir des soupes veloutées comme je les aime
  • gagner du temps pour les diverses pâtes à tarte
  • la fabrication en partie française (une usine en France + un bol Guy Degrenne)
  • gagner de la place sur le plan de travail (certes, je garderai ma machine à pain, mais plus d’accessoires super encombrants)
  • un appareil connecté pour une meilleure gestion des courses
  • une éventuelle amélioration dans la gestion des restes / fanes / déchets alimentaires

Globalement, si on regarde donc ma balance entre les points positifs et négatifs, la raison me pousserait à rester fidèle à mon Kenwood, non ? Et ce n’est pas Mado qui me dira le contraire, même si je suis loin de correspondre à ses descriptions d’utilisatrices.

mode vente Thermomix

Et puis, ça fait franchement vieillot ce mode de vente, non ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

No Comments

Leave a Comment