en vrac

3615 ma vie #7

J’ai enfin terminé de rapatrier tout ce que je pouvais de mes divers blogs, de celui-ci avant le plantage de novembre 2015, et j’ai relu les commentaires de mon articles le plus polémique (et le plus commenté)… Heureusement que je suis convaincue d’avoir fait un bon choix, car cela aurait pu sérieusement m’affecter. Je regrette simplement de ne pas avoir une meilleure sauvegarde de mon précédent site (celui sur vigeelebrun.fr tout simplement), et parfois, je regrette également mon url actuelle, pas idéale pour un bon référencement.


Au bureau, c’est toujours aussi calme, bien que ma N+1 et mon N+2 essaient de me donner du travail. Je dois aller trop vite à leur goût, car je n’en ai jamais assez. De plus, tous les projets que j’aurais dû suivre en arrivant dans ce département me passent progressivement sous le nez, dans le sens où je ne suis plus la seule à les gérer. Par conséquent, lorsqu’on me demande ce que je fais dans la vie, je réponds systématiquement « je ne sais pas ». Heureusement, il ne me reste plus que 4 mois à tenir (au pire) et dans ma tête, il est clair que je ne reviendrai pas définitivement travailler ici à mon retour de congé maternité. Soit j’aurais trouvé ailleurs, soit mon CV sera totalement à jour et je postulerai à fond partout.


Conséquence du point précédent : je ne sais pas ce que je veux faire. Une ancienne collègue change d’organisme, et je lui ai clairement indiqué que je tenais vraiment à travailler pour / avec elle tant cela semblait intéressant, on verra ce que ça donne. En dehors de ça, j’hésite entre restera dans la communication et me prendre violemment le plafond de verre, ou me reconvertir totalement, et devenir développeuse web, à travers une longue formation de plusieurs mois. C’est un secteur qui recrute, mais apprendre à coder pendant 6 mois me permettra-t-il d’évoluer correctement ? Certes, on recherche des femmes, mais je m’interroge quand même sur l’évolution possible. J’aimerais bien arriver à faire un bilan de compétences, mais je n’ai pas encore assez d’ancienneté pour en faire un pris en charge par mon organisme, et je ne sais pas combien cela peut coûter en individuel. Si au moins cela pouvait m’aider à savoir où je peux aller…


emplacement vésiculeAu niveau de ma grossesse, tout se passe bien maintenant, je suis en pleine forme, mais je subirai tout de même une cholécystectomie (à vos souhaits !) soit une ablation de la vésicule. On aurait pu attendre après l’accouchement, mais la probabilité que je développe de nouveaux calculs d’ici septembre était un peu importante, et si cela avait été le cas durant le troisième trimestre, on aurait rien pu faire pour moi, puisque l’opération entraine alors un trop fort risque de prématurité. Vu la douleur à chaque crise, la tétanie que cela entraine, je ne les aurais pas supporté. Je passerai donc sur la table d’opération dans deux semaines, pour un nouvel arrêt d’une semaine, voire plus. L’avantage ? Je bénéficierai d’une nouvelle écho après l’opération, pour vérifier que le fœtus n’en a pas souffert. Après, je suis globalement confiante, car l’hôpital d’Antony a une bonne réputation pour la qualité de ses soins, et a une grande maternité : le chirurgien en a donc discuté avec l’équipe des gynécos avant de me conseiller l’opération. Les risques sont alors assez faibles au milieu du deuxième trimestre, et le fœtus est encore trop petit pour gêner le chirurgien.


Pour le weekend de Pâques, j’étais partie chez mon père en Bretagne, et Apollon nous accompagnait. Pourquoi le prendre pour seulement 4 jours ? Tout simplement parce que la maison est immense, il peut se promener un peu dans le jardin, et je sais qu’il aime bien y aller. Mal m’en a pris, car nous avons dû rentrer sans lui, puisque Monsieur avait décidé de cacher et était introuvable. Je le regrette fortement, car il a passé quatre jours dehors cette semaine, alors que c’est un chat facilement terrorisé. Je n’imagine même pas l’état dans lequel je vais le retrouver vendredi soir. Le pauvre ! Et je ne vous raconte pas mon état quand mon père m’annonçait qu’il avait du mal à le voir, le trouver…

Bretagne

Rendez-vous sur Hellocoton !

No Comments

Leave a Comment