filleule

Une filleule qui prend son envol

baptemeJ’aimais profondément ta mère, l’une des deux personnes du cercle familial élargi avec laquelle j’aimais discuter. Nos parents habitaient à côté, et je me souviens encore du jour où elle m’a demandé si j’acceptais d’être ta marraine. Tu avais quelques mois, j’avais déjà une autre filleule, mais j’avais accepté pour le plaisir de profiter de ces occasions pour revoir ta mère. J’ai fait de nombreux babysitting dans le grand appartement de tes parents, puis ta mère est tombée malade. Gravement.

À 22 ans, subitement, de nouvelles responsabilités me sont tombées dessus. Tu avais 5 ans, et ta mère n’était plus là. J’aurais dû venir m’occuper de toi plus tôt, mais le deuil était trop douloureux, il m’aura fallu 2 ans. Mais à partir de ce moment-là, je venais te voir pratiquement toutes les semaines. Pour t’aider dans tes devoirs. Pour discuter avec toi. Simplement parce que j’avais pris un engagement envers ta mère. Puis, rapidement, l’engagement s’est transformé en un amour profond, sincère et fort. J’ai suivi tes difficultés en français, mais accompagné tes impressionnants apprentissages des langues. Je venais te voir à tes spectacles de danse classique. Je pense mieux te connaitre que mon propre petit frère, plus vieux que toi.

Maintenant, tu as 19 ans, comme mon autre filleule, tu as l’âge où tu devais t’éloigner de moi, pour mieux nous retrouver après tes études. À cet éloignement dû à ton âge, s’est ajouté un éloignement physique : tu es étudiante en Italie. Et tu y sembles tellement heureuse.

Mais c’était sans compter sur le lien que nous avons tissé. Contrairement à ce que je pensais, tu m’as montré que tu avais encore besoin de moi. Et tu ne peux imaginer l’honneur que tu m’as fait, en me demandant de l’aide pour ton premier rendez-vous gynécologique. Tu souhaitais trouver une professionnelle pour discuter contraception, et savoir laquelle prendre. Oh, ta marraine féministe avait déjà dégrossi le terrain, puisqu’à 19ans, tu souhaitais déjà avoir un DIU au cuivre. Et tu m’as demandé si je pouvais t’accompagner. Deuxième honneur, puisque ce rendez-vous allait impliquer de nombreuses questions intimes, mais tu avais suffisamment confiance en moi pour respecter ton intimité.

Lorsque nous nous sommes retrouvées pour discuter avant ce rendez-vous, la jeune lycéenne avait disparu, pour laisser la place à une jeune femme, avec un grand charisme. Je ne retrouvais plus la jeune fille que je connaissais, mais la femme qui s’annonce me rend toute fière. Tu es ma filleule, mais c’est plus que ça, tu es un peu la petite sœur que j’aurais aimé avoir, pour la guider, et lui éviter mes erreurs.

J’ai aimé t’écouter me raconter tes vacances, et notamment ton voyage en Europe, avec l’inter-rail, cette magnifique invention pour découvrir tant de pays en peu de temps. Ton bonheur en me racontant ta chance de retrouver tant d’amis par hasard durant tes différents séjours était communicatif. Tu es consciente de ta chance d’avoir grandi dans un milieu ultra privilégié, preuve d’une certaine maturité, qui détonne dans le milieu dans lequel tu as grandi.

Quand tu as vu que ma relation avec M. Presque Parfait était sérieuse, très sérieuse, tu étais la première à me demander quand j’aurais un enfant (avant même ma mère), tant tu avais hâte de t’en occuper, de passer du temps avec lui / elle. Je suis moi aussi impatiente que tu devienne marraine à ton tour, pour comprendre le bonheur d’être liée à quelqu’un aussi longtemps. Tu aurais aimé être déjà marraine, mais tu as su accepter de l’être pour notre second enfant. Parce que ma première filleule étant plus âgée, et désireuse de l’être aussi, tu as compris pourquoi je préférais équilibrer l’amour que vous donneriez toutes les deux sur chacun de mes enfants.

Je suis athée, mais mes enfants seront baptisés soit à la mairie, soit lors d’une petite cérémonie laïque et familiale, mais je tiens énormément aux parrains / marraines, car ces personnes peuvent jouer un rôle important dans le développement d’un enfant. Quand je vois le lien qui nous unit, toi & moi, ma chère filleule, je pense que tu seras une marraine formidable, qui nous permettra aussi de maintenir le lien entre nous deux.

filleule love

Tu as 19 ans, et commence le meilleur moment de notre relation, celui où tu es une jeune adulte, et où nos conversations pourront devenir mutuellement enrichissantes, l’une apportant son expérience, et l’autre son regard neuf.

Tu as 19 ans, la vie devant toi et j’espère pouvoir te suivre et t’aider encore longtemps, ma chère filleule…

Rendez-vous sur Hellocoton !

No Comments

Leave a Comment