lettres pour se réconcilier

Comment la grossesse m’aura permis de me réconcilier avec ma mère

J’en ai souvent parlé, ici ou sur Twitter, mais ma relation avec ma mère était difficile depuis qu’elle a découvert ma bisexualité. Lorsque j’étais en trouple, elle ne m’a pas parlé pendant deux ans, et a commencé à revenir vers moi après ma rupture. Pourtant, c’était encore difficile pour moi, car je n’arrivais pas à passer outre son rejet durant ces années-là: se réconcilier était alors impossible. J’avais beaucoup travaillé avec mon psy, on avait essayé de faire en sorte que je puisse l’accepter telle qu’elle était, mais cela ne me suffisait pas, il y avait toujours quelque chose qui n’allait pas.

Ma rupture, puis ma rencontre avec M. Presque Parfait m’ont fait grandir / mûrir très rapidement, pour me permettre d’être celle que je suis aujourd’hui, plus sereine, plus calme. Ma mère ne cessait de me répéter à quel point j’avais su changer, rebondir si rapidement, tout en insistant sur ma force de caractère qui avait permis cette évolution si rapide, et pour elle si jeune. Souvent, elle me répétait que j’avais beaucoup de chance de commencer ma seconde (deuxième ?) vie si jeune, et non pas à 45 ans comme elle. Pourtant, malgré tout ce qu’elle pouvait dire, cela ne suffisait pas : elle était devenue comme une tante pour moi, avec laquelle j’arrivais à parler, mais avec une certaine retenue (je ne lui ai jamais parlé de mon rendez-vous catastrophique avec la gynéco paternaliste par exemple).

se renfermerEn tombant enceinte, plusieurs choses sont remontées, dont ceci, et instinctivement, j’avais décidé de m’écarter de ma mère, pour éviter qu’elle ne fasse subir (un jour) à mes enfants ce que j’avais vécu. Ce fût véritablement de l’instinct, car subitement, je me suis barricadée, et je ne l’ai plus appelé pendant 2 mois. Cependant, c’était aussi le moment pour moi de lui écrire, pour enfin essayer de lui faire comprendre la douleur que son rejet avait pu me causer. Après plusieurs jours de réflexions, la lettre est venue naturellement, et toute la peine que j’avais gardé sur le cœur a pu sortir. Évidemment, coucher ces mots sur le papier m’a fait beaucoup de bien, et j’ai attendu quelques jours pour la lui envoyer.

Et hier, j’ai reçu une magnifique réponse de sa part, dans laquelle elle reconnaissait ses erreurs, elle me remerciait d’avoir été honnête avec elle, mais surtout, surtout, elle s’excusait de son attitude. Elle reconnait son homophobie mais étant sa fille, après avoir beaucoup travaillé là-dessus, elle m’accepte maintenant telle que je suis. Après, je sais que c’est beaucoup plus facile pour elle tant que je suis dans une relation hétéro, mais c’est déjà un énorme pas de sa part envers moi.

Sa lettre était tellement touchante, j’avais tellement besoin d’excuses de sa part que l’émotion fût telle que j’ai fondu en larmes après l’avoir lu. Certaines personnes pourraient trouver que cette réconciliation arrive tardivement, peu importe, elle arrive, et pour moi, c’est le plus important. Devenir mère est une étape importante, durant laquelle l’enfant change de statut vis-à-vis de ses parents, et pouvoir compter sur ses deux parents (quand on a cette chance) doit faciliter ce changement. Il faudra encore un peu de temps pour oublier, et passer à autre chose avec elle, mais savoir que je pourrai lui confier mes doutes, mes interrogations plus facilement qu’à un père me rassure énormément. Jusqu’à présent, j’avais un peu l’impression d’avancer seule avec M. Presque Parfait.

Un poids important en moins.

Pour une grossesse plus sereine ? 😉

Rendez-vous sur Hellocoton !

No Comments

Leave a Comment