J’ai testé pour toi : être jurée aux Vignerons indépendants

Et j’ai adoré ça !

Depuis quelques années, je suis une fidèle cliente du grand salon des vignerons indépendants, qui a lieu tous les ans à Porte de Versailles. C’est immense, bruyant, et il vaut mieux être très organisé, pour être sure de découvrir ce que l’on aime. Mais j’y ai fait de très belles découvertes, des discussions très agréables avec des passionnés, et on repart toujours avec quelques bouteilles. Il y a deux ans, on s’est spécialisé dans le Corbière. L’année prochaine, on ira plutôt vers le bio je pense.

vignerons_independantsComme je suis assez fidèle, je dois être dans la base de données des organisateurs, car j’ai reçu en février un mail me proposant de suivre une mini-formation en mars pour être ensuite jurée au concours, pour décerner les médailles d’or, d’argent ou de bronze aux vins que l’on goûtera. Le premier mail proposant un petit cours d’œnologie gratuit, je ne me suis pas fait prier, et j’ai donc évidemment répondu positivement.
C’est ainsi que M. Presque Parfait et moi avons suivi deux cours où l’on nous a expliqué longuement l’origine et la spécificité de ce concours, et l’histoire de la viticulture française. Autant ce premier cours était assez intéressant, autant le second, où l’on nous a énuméré une liste immense de cépages différents, beaucoup moins ! Donc, contrairement à ce qui est indiqué sur leur site web, je pense que la formation est loin d’être réalisée durant toute l’année.

Le déroulé du concours

Puis le week-end dernier, nous avons réellement participé à cet immense concours. L’entrée dans la grande salle se fait en deux temps : d’abord ceux qui ont une table attribuée (dont je faisais partie) qui respecte les « refus » indiqués au moment de l’inscription (pour moi : pas de pétillants, ni de digestifs par exemple) ; ensuite, les jurés sans table, et qui s’installent selon leurs goûts. Bien que les bouteilles soient parfaitement anonymes, chaque table connait la région et la couleur des vins dégustés.
J’étais à une table très agréable, quatre femmes, pour goûter des vins blancs tranquilles.

Tout commence par le vin « test«  pour que les organisateurs puissent apprécier nos connaissances, et éventuellement modérer nos remarques si nécessaire. Enfin, après distribution des nombreuses feuilles de test (une par échantillon) puis séance de collage de nos étiquettes, la dégustation commence. En 1h30, nous devions goûter 17 bouteilles, et se mettre d’accord pour attribuer jusqu’à 5 médailles : un laps de temps finalement beaucoup trop court. Vu la quantité de bouteilles, la question ne se pose même pas : on en recrache évidemment les 3/4. Nous avions 14 vins secs, 2 demi-sec et 1 moelleux : autant dire que nos odorats et nos papilles étaient soumises à rude épreuve. Finalement, la conversation se fait naturellement, les goûts s’affirment et les préférences se remarquent. Tester 14 vins pratiquement identiques est tout de même très difficile, d’autant que certains étaient de 2013, très très jeunes, et leur goût n’est donc pas définitif.

Nous avons attribué nos deux médailles d’or dans une unanimité parfaite, et nous avons dû regoûter certains vins pour être sures de nos trois autres médailles.

Je garde un excellent souvenir de cette expérience, que j’espère renouveler l’année prochaine, d’autant que l’organisation et le personnel est irréprochable. Les deux « animateurs » / « maitres de cérémonie » nous demandaient trop souvent d’être moins bruyants, ce que je n’ai jamais compris : comment se mettre d’accord sans discuter ? Comment réussir à faire taire plus de 350 personnes ? Car oui, il y avait plus de 70 tables de 4 à 5 personnes dans la salle.

Et quelle est la composition du jury global ? Une majorité d’hommes certes, mais malgré tout, beaucoup de femmes, de 25 à 70 ans. En revanche, trop peu de minorités : beaucoup, beaucoup trop de « blancs ». Dommage.

Et agréable surprise, à ma table, nous étions donc 4 femmes, dont une américaine! J’espère d’ailleurs la revoir prochainement, car elle était très agréable.

Le palmarès est déjà en ligne.

Rendez-vous sur Hellocoton !

No Comments

Leave a Comment