La fonction publique

J’ai commencé mon nouveau boulot lundi matin, et je ne sais pas pourquoi, j’angoissais énormément, puisque je n’ai pas dormi de la nuit (de dimanche à lundi), alors que je me doutais bien que ce ne serait pas très compliqué !

Cela fait déjà quelques jours que j’y suis, je continue à apprendre comment faire mon boulot, mais j’ai été prévenue dès le départ : « attention, ne bosse pas trop vite ! ». En fait, en peu de temps, je crois que j’ai tout de suite compris pourquoi on se moque tant de la Fonction publique grâce aux commentaires de ma collègue :

  • Elle me voit à peu près maitriser mon clavier : « wouah, mais tu vas super vite ! » (tout ça parce que j’utilise au max les différents raccourcis clavier)
  • « tu m’as l’air très gentille, fais attention à bien dire non si on te donne trop de travail ! »
  • « n’hésite pas à prendre ton temps pour bien faire les choses »

Et quand elle parle de moi, ou plutôt de mon apprentissage : « oh, j’y vais tout doucement, pour qu’elle puisse bien tout comprendre ! » Moralité, on a mis deux jours pour que je comprenne (et note) les quatre étapes du tri du courrier (répartition, transmission à ma N+1, retour de ma N+1, classement/archivage). C’est vrai qu’il y a beaucoup de petits trucs à retenir, mais bon, c’est aller super doucement !! J’exagère, parce qu’en réalité, on n’a pas fait que ça sur les deux jours, mais on a mis beaucoup de temps !

On m’a déjà demandé ce que je ferai durant mes vacances (mais attendez, je viens de commencer, je vais pas prendre de vacances !).

Bref, je connaissais déjà un peu la Fonction publique, mais pas l’administration publique, et c’est vraiment deux mondes différents ! Lorsque j’ai été stagiaire dans un grand musée quasi en face de celui de Petite Marquise, il y a avait quand même pas mal de boulot pour les conservateurs, mais ici, il y en a mais je crois que je suis de trop, si on appliquait le rythme des boites privées !

En terminant ma première journée, j’avais l’impression d’être super intelligente et hyper organisée ! Tout ça parce qu’on te force à ralentir ton rythme, à ne pas hésiter à dire non, et à prendre ton temps !

En discutant avec une copine, fonctionnaire aux Impôts, elle m’expliquait qu’on lui avait aussi reproché de travailler beaucoup trop vite (elle faisait en deux jours son boulot de la semaine), parce que si elle travaillait trop vite, cela signifie qu’il n’y a pas assez de boulot pour tout le monde, et on va arrêter d’embaucher ! C’est le serpent qui se mord la queue !

Bref, je comprends mieux pourquoi l’administration publique est très féminine : l’avantage, c’est qu’on n’est pas trop fatigué en rentrant le soir, et qu’on peut donc plus facilement s’occuper des autres tâches dites féminines !

Rendez-vous sur Hellocoton !

No Comments

Leave a Comment