La Rosière

La Rosière, une chouette station de sports d’hiver

La semaine dernière, après 10 ans sans être allée skier, nous partions enfin à la montagne, à la Rosière, une station de taille moyenne. Grande découverte pour M. Presque Parfait, qui n’avait jamais fait de ski de piste, et grande impatience de mon côté de remonter dessus.

Les blonds en vacances

Sur le site de l’office du tourisme, il est clairement indiqué que l’accès par le col du Petit St Bernard est fermé en hiver, mais cependant sans indiquer précisément quelle route éviter. M. Presque Parfait étudie le trajet la veille via Here, Open street maps, et G maps, et trouve que l’itinéraire via Mâcon semble le plus intéressant (légèrement plus court). Bon, pas de soucis, je lui fais confiance. Il est vrai que la route est agréable, jolie et avec peu de monde. Jusqu’au moment où l’on arrive au Tunnel du Mont Blanc, et que je commence à tiquer un peu sur le péage (44€ l’aller simple), lequel me parait particulièrement cher, et rend l’ensemble du trajet très, très onéreux. Surtout sans passagers. Arrivés en Italie, je commence à me poser beaucoup plus de questions, et je sors mon téléphone, pour comprendre que peut-être, voire très certainement, nous nous dirigions vers ce fameux col du Petit St Bernard. Je préfère faire demi-tours, et voici donc le magnifique détour que nous avions fait :

RosièreNous étions à Courmayeur quand nous nous sommes aperçus de la boulette. Et voilà comment nous avons perdu 2h30 et 88€ inutilement.

Ensuite, nous avons un peu accumulé les mauvais sorts :

  • malgré toute mon impatience, impossible de skier : j’étais prise de panique après le premier cours (j’ai donc dévoré les tomes 2 et 3 de Millenium)
  • je me suis donc bien ennuyée tous les matins de la semaine pendant que Monsieur apprenait avec plaisir à skier
  • mardi après-midi, pour se changer les idées, car le temps n’était guère aux promenades, nous sommes descendus à Bourg-Saint-Maurice, pour aller à la bibliothèque, faire quelques achats alimentaires. L’après-midi était tranquille, et au dîner, je vois M. Presque Plus du tout Parfait retourner tout le studio… pour m’apprendre qu’il a perdu son alliance ! Nous ne la retrouverons pas malheureusement
  • le reste de la semaine se passe à peu près bien, jusqu’à notre retour chez nous, où l’on réalise qu’on avait oublié de descendre la poubelle, dans laquelle il y avait 700/800g de viande crue. Je ne vous raconte pas l’odeur…

Une station ultra agréable

En dehors de ces couacs plus ou moins sympathiques, on a eu un grand coup de cœur pour cette station familiale, où tout le monde est agréable, prêt à rendre service.

L’office de tourisme de la Rosière permet de réserver son séjour sur place, et sur leur site, on peut choisir son hébergement, avec des photos de chaque studio / chalet / appartement. Globalement, tout est très bien présenté, très bien fait, et si on a le moindre problème, les personnes que j’ai eu au téléphone étaient adorables, et m’ont permis de réserver très facilement tout mon séjour, de l’hébergement au forfait, en passant par les cours. Bref, vraiment, si vous avez le moindre doute, consultez leur site ou appelez-les.

L’ESF a été aussi particulièrement parfaite. J’avais pris des cours pour nous deux, deux niveaux différents (puisque j’ai skié toute mon enfance / adolescence), et lorsqu’après le premier cours, d’un commun accord avec le moniteur, nous avons décidé qu’il valait mieux que je ne skie pas de la semaine, le bureau de l’ESF a été très compréhensif, et a tout de suite cherché à m’aider. On m’a tout de suite proposé une solution alternative, soit des cours particuliers, soit une sortie raquette, et s’il était vraiment impossible, de me rembourser. Le tout, sans me mettre la pression, en me laissant le temps d’en discuter au déjeuner avec le mari (puisque c’est lui qui aurait pris les cours particuliers). Ni même sans me demander de certificat médical, la parole du mono ayant fait foi. On a pris une sortie raquette, et l’ESF m’a alors remboursé la différence (énorme en plus). Bref, non seulement les monos sont tops, mais en plus, le personnel était parfait.

On s’est fait une raclette traditionnelle, et la personne de la petite coopérative a pris tout son temps pour nous conseillé la charcuterie, le fromage…

Si on est hébergé en centre ville, tout peut se faire à pieds, et même s’il y a des voitures, le trafic est vraiment supportable. Et tous les parkings sont gratuits !

Si on ne peut pas skier, il y a finalement un grand domaine piéton, près des pistes, avec le même niveau de difficultés que pour les skieurs, et la possibilité de prendre quelques télésièges pour descendre les sentiers plutôt que les remonter.

Les sorties en raquettes sont très variées, et le moniteur qui les organise est très à l’écoute, aime sa station et la nature autours. On a adoré cette sortie découverte, dans un environnement quasi silencieux, et durant laquelle Dom nous laisse aller à notre rythme, en nous rappelant que les raquettes sont un sport qui peut être fait tranquillement.

Et peut-on vraiment se plaindre quand on a cette vue toute la journée en lisant sur le balcon ?

en attendant que je récupère mes photos...

en attendant que je récupère mes photos…

Voici la fameuse route du col du Petit St Bernard...

Voici la fameuse route du col du Petit St Bernard…

Rendez-vous sur Hellocoton !

No Comments

Leave a Comment