Le Galaxy note 3, retour d’expérience

Cela fait 3ans que je suis sur Android, et je ne le regrette absolument pas. J’ai comparé au quotidien la différence entre iOS et Android, et de nombreuses fonctionnalités absentes sur iOS me font préférer de très loin cet OS. Notamment :

  • la personnalisation à outrance du téléphone, soit en changeant de launcher (càd une appli qui modèle superficiellement le téléphone), soit en changeant de ROM (càd en modifiant en profondeur le téléphone, ce qui demande d’être super admin)
  • le bouton retour : je ne comprends toujours pas qu’Apple ne l’installe pas
  • la facilité pour fermer toutes les applis d’un coup
  • le grand choix de téléphones (et donc de tailles d’écran par ex)
  • le simple glissé-déposé pour envoyer toutes sortes de fichiers depuis l’ordinateur vers le téléphone (divx, mp3, epub…)
  • la qualité des appareils photos des différents terminaux
  • la possibilité de regarder des vidéos avec sous-titres (fichier srt)

Du coup, en novembre 2013, lorsque j’ai dû changer mon Galaxy S2 adoré, j’ai cherché un autre terminal chez Android, au format phablette impérativement. C’est-à-dire à mi-chemin entre un smartphone et une tablette. Après une longue, très longue étude de marché, lecture de comparatifs, la capacité de la batterie du Note 3 a été déterminante dans le choix de mon téléphone.

Après quelques mois, contrairement à Eamimi (par exemple), je suis un peu mitigée.

Points positifs (spécifiques au Note 3, pas à Android)

  • le format de l’écran, qui correspond pile poils à ce que je cherchais, et qui, malgré mes petites mains, est très agréable à utiliser. Samsung propose la possibilité de réduire l’affichage pour pouvoir l’utiliser d’une seule main, mais je ne l’ai jamais fait
  • comme toujours, son côté couteau suisse : je peux donc lire des ebook agréablement, regarder des films / séries, jouer, écouter de la musique
  • la qualité de l’APN : rien à dire, c’est parfait
  • la qualité des vidéos : parfait également
  • la possibilité de lire sans la moindre difficultés les fichiers pdf, et encore mieux, des e-pubs (rah, le bonheur de lire quand l’homme dort)
  • la surcouche Touchwizz : la barre latérale, qui même si elle n’est pas parfaite, reste un peu utile malgré tout
  • la fluidité de l’ensemble : KitKat aide beaucoup, mais je ne rame plus pour ouvrir toutes mes appli (en même temps, c’est un peu la base quand on change de téléphone)

Points négatifs:

  • le bruit de l’appareil photo, impossible à désactiver (ah si, il suffit d’être en mode silencieux…)
  • la barre latérale qui permet d’utiliser deux applis en même temps : utile, mais impossible de la modifier, ce qui fait que je ne m’en sers guère
  • les claviers : que ce soit Swiftkey ou celui de Samsung, ils modifient d’eux-mêmes les mots. Certes, cela peut être pratique, et globalement, j’écris beaucoup plus vite que sur un Iphone, mais ce n’est pas parfait
  • la batterie : si je suis dans une période Candy Crush, le téléphone tient 1.5 jours ; si je n’y joue pas, alors il arrive difficilement à 2 jours et 1 nuit. En revanche, depuis que je suis passée sur KitKat, j’ai l’impression que cela s’est vaguement amélioré
  • le prix : plus de 500€ pour un tel appareil, je trouve cela beaucoup trop cher
  • la surcouche Touchwizz : je n’ai pas encore réussi à trouver une ROM qui me conviendrait… Surtout, le classement de Samsung des applis est incompréhensible (impossible de trouver le lecteur vidéo de base par ex)

Finalement, je suis bien plus fidèle à Android qu’à Samsung, et je ne suis pas sure d’y rester définitivement. Ne serait-ce que pour quitter Google qui nous suit à la trace (si j’utilisais davantage tous les produits Google, je pense que je pourrais être bien plus satisfaite de ce téléphone). Si je devais le recommander à quelqu’un ? J’en doute, mais il est vrai que j’utilise pratiquement toutes les possibilités du téléphone, que je suis exigeante, et que j’aime le paramétrer à mort.

Rendez-vous sur Hellocoton !

No Comments

Leave a Comment