Le revers de la médaille

Après l’euphorie de la bonne nouvelle, l’excitation du nouveau départ et la joie de vivre dans mon nouveau chez moi, voici le retour à la réalité, et le temps de faire les comptes.

Quand j’étais ado, j’étais fourmi, je ne dépensais jamais rien, et j’attendais avec impatience mon relevé bancaire pour savoir combien j’avais économisé. Voir mon livret jeune s’accroître était une de mes grandes joies. Ensuite, mon ex est passé par là, et de fourmi, je suis passée à une grande tendance cigale ! Avec lui sont arrivées les premières vraies dépenses, avec lui, j’ai appris à dépenser plus de 15€ d’un coup !

Histoire de ne pas me retrouver fauchée dès le mois d’août, je me suis forcée à faire l’état de mes comptes, et surtout, à faire l’inventaire des divers prélèvements obligatoires que nous avons chaque mois ! Bien m’en a pris, car je me suis rendu compte que je devrais très sérieusement me serrer la ceinture, voire que je ne pourrais plus sortir ! En additionnant tout ça, il me reste moins de 100€ par mois pour faire face aux imprévus, pour sortir ou pour m’habiller !!! Ça peut faire Cosette, je ne cherche pas à vous apitoyer, ou quoi que ce soit, mais c’est la réalité ! Et encore, je pense que j’ai compté très serré pour la nourriture !

La preuve que je n’exagère pas, voici la liste de tous mes prélèvements : loyer, carte orange, assurance habitation, impôts, Internet, mobile, EDF, ciné, banque (frais + PEL). Et mine de rien, mis bout à bout, tous ces prélèvements me prennent plus des ¾ de mon salaire ! En gros, pour la bouffe et les imprévus, il me reste moins de 250€ !

Alors je m’inquiète : est-ce raisonnable de prendre un chat ? Comment vais-je faire si je dois me restreindre sur les sorties ? Je ne vais pas être contrainte d’aller aux restos du cœur ? (de toutes façons, je gagne beaucoup trop pour y aller, malheureusement ! et pourtant je n’en suis pas très loin !). Tout ça parce que j’habite sur Paris, que je n’ai pas un appart hors de prix, mais dans les tarifs parisiens (je n’ai pas trouvé en banlieue) ; certes, j’ai choisi de vivre sur Paris, et non de m’exiler loin en banlieue, mais très honnêtement, je ne pense pas que j’aurais été capable de faire 1h de transport pour venir systématiquement sur Paris ! Je reconnais parfaitement que mon éducation est passée par là, que ça fait très bourge que de ne pas arriver à vivre en banlieue, mais je n’y peux rien, je suis comme ça !

Bref, maintenant que j’ai réalisé tout ça, j’ai très très peur de me retrouver seule ! Certes, il y a les séries, Internet, mais bon, je ne pourrais pas me contenter de ça !

Peut-être devrais-je retourner à la BPI (bibliothèque Pompidou, qui ferme à 21h30, très prisée donc des étudiants), me remettre à lire, à étudier, histoire d’oublier tout ça ?

Heureusement que lorsque je suis seule, je ne dîne pas beaucoup, ça devrait me permettre de ré-équilibrer mon budget !

Pour toutes celles qui sont passées par là, pour qui chaque euro comptait, comment avez-vous fait ? Je sais que je ne suis pas la seule à qui cela arrive, je reconnais parfaitement que je tombe de haut, que ça aurait pu/dû m’arriver plus tôt, mais j’ai toujours eu la chance d’avoir un peu d’argent de côté, ou d’être aidé par mes parents, par mon ex. Là, j’apprends à vraiment gérer un budget : il serait temps me diriez-vous ! Certes, je suis tout à fait d’accord, mais cela n’empêche que j’ai peur, très peur !

Et moi qui voulait commencer à place de l’argent pour ma future retraite que je n’aurai pas, c’est mal barré, va encore falloir attendre un peu !

Soyons positives un peu : six étages, et peu de dîner, ça devrait m’aider à maigrir non ? 😉

Rendez-vous sur Hellocoton !

No Comments

Leave a Comment