Les femmes dans les séries

ATTENTION, NOMBREUX SPOILERS!

Game of thrones

Je regarde de très nombreuses séries, et comme beaucoup, je regrette le faible nombre de séries dans lesquelles les femmes jouent un rôle intéressant, avec de vrais dialogues, ou des actions non stéréotypées. Jusqu’à présent, trois séries semblaient mieux s’en sortir que d’autres : Game of thrones, Orphan Black et Doctor Who. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les premières saisons de GoT étaient à peu près correctes vis-à-vis des femmes, ou du moins, elles étaient moins maltraitées qu’on ne pourrait le craindre dans une série d’heroïc fantasy où le patriarcat est très fort. Mirion Malle avait très très bien expliquée comment la série traitait les femmes. Ainsi, dans les 3 premières saisons, leur situation est assez proche de celle des hommes, avec « évidement » plus viols et de nudité féminine, mais malgré tout, le bilan n’était pas si mauvais. Or, la saison 4 s’éloigne davantage des livres, et certaines scènes, plus soft dans les livres, se transforment en viols dans la série. Et progressivement, la saison 5 est beaucoup moins « respectueuse » des femmes : le ratio nudité féminine versus nudité masculine est de plus en plus déséquilibré, et on revient beaucoup trop souvent aux femmes objets. Le viol de l’épisode S05EP05 était celui de trop : je ne sais pas si je continuerai à suivre la série après cette saison.

Doctor Who

Dans Doctor Who, les premières saisons faisaient la part belle aux compagnes du Docteur, avec un physique commun, un véritable rôle, et une importance particulière dans l’intrigue. Elles étaient habillées en pantalon, sans être forcément mises en valeur par des mini-jupes, et leurs relations amoureuses passaient au second plan. C’était de vraies héroïnes, avec un rôle au moins aussi important que la plupart des rôles masculins dans la majorité des séries. Puis la série a changé de showrunner, et les compagnes du Docteur ont perdu en qualité : elles ont un physique de top modèle (toujours fine, toujours parfaitement maquillée), et leur rôle dans la série s’est amoindri. Elles ne peuvent parfois pas vivre sans leur fiancé (contrairement à Rose, qui vivait ses aventures sans son fiancé), ou sont tellement amoureuses du Docteur qu’elles ne vivent que pour lui. Comme pour GoT, on est passé d’un rôle de femme intéressant, qui passait le « Bechdel test » sans soucis, à des femmes sans beaucoup d’intérêt.

Orphan Black

La dernière série, Orphan Black, est une découverte de l’année dernière, et la série partait super bien. Une seule actrice pour jouer jusqu’à 8 clones, des personnages très variés, sans que toutes ces variations de la femme ne soient ultra sexy systématiquement. La série reposait alors principalement sur une actrice, avec un jeu extraordinaire, une palette de caractères, de personnages très variés, et tous les autres personnages étaient intéressants. La sexualité des personnages n’est jamais traitée comme un sujet dont il faut absolument discuter, mais simplement comme un trait de la personnalité (ah tient, cette personne râle beaucoup ! ah tient, elle est gender fluid (première fois que j’entendais ce terme dans une série grand public), etc…). J’adore cette série pour cela, pour la mise en valeur d’une femme, et non pour sa féminité ! On avait l’impression que la série tournait autour d’un personnage féminin parce qu’au moment du casting, cette actrice avait été meilleure que ses concurrents, et n’aurait pas été retenue pour son genre. Bref, un vrai bonheur. Mais… La saison 3 semble rebasculer doucement vers les habitudes du patriarcat classique, où l’on ne tient pas à donner forcément un rôle plus important aux femmes qu’aux hommes (contrairement à la plupart des séries où la quantité de dialogues masculins est toujours largement prédominante). Cela m’inquiète un peu pour la suite de la série.

Ces trois séries, qui semblaient donner une meilleure place aux femmes, leur donner de vrais rôles comme on en voit trop rarement à la télé commencent à me faire tiquer, voire à me décevoir. Certes, mes très nombreuses lectures sur le net m’ont certainement rendues plus sensible à la place des femmes dans le monde, mais elles me semblent révélatrices du travail qu’il reste à accomplir pour que le genre des personnes n’influence plus le rôle qu’on leur attribue. Être féministe, c’est ouvrir les yeux aux nombreuses inégalités réservées aux femmes, et finalement, c’est réaliser qu’on ne peut plus revenir en arrière : une fois qu’on s’est renseigné, alors tout saute toujours aux yeux, et il est quasiment impossible de baisser la garde. J’espère la suite de la saison 3 d’Orphan Black me donnera tort ! 😉

Vous avez des séries à me conseiller avec des rôles de femmes intéressantes ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 Comments

  • Lucile 22 mai 2015 at 10 h 36 min

    Salut Elizabeth ! C’est fou je me faisais la même remarque avec les dessins animés : même quand le personnage principal est une fille, ça bascule très vite dans les clichés et dans des rôles plus déterminés par le genre que par la personnalité… Autant quand c’est dans les séries, on est en âge de le relever (mais tout le monde ne le fait pas malheureusement), autant quand on est plus jeune et qu’on ne ‘en rend pas compte, c’est beaucoup plus vicieux je trouve…

    Reply
    • Elizabeth 31 mai 2015 at 10 h 38 min

      Salut Lucile ! Je ne regarde plus beaucoup de dessins animés, mais j’imagine très bien à quel point les personnages doivent être ultra genrés ! La seule solution pour « s’en rendre compte » : être aidé par les parents, autrement, un enfant ne peut absolument pas réaliser tout ce qui « va de travers » dans un dessin animé…

      Reply

Leave a Comment