Mariage #3 : Une agréable cérémonie à la mairie

Une arrivée pour le moins originale

Ça y est, c’est l’heure du départ pour la mairie. Comme nous voulions un mariage simple, champêtre et fermier, nous avions tous les deux eu une idée originale pour arriver à la mairie. Plutôt que de louer une belle voiture, ou d’emprunter la vieille jaguar de mon père, on a voulu surprendre tout le monde en arrivant dans un IMMENSE tracteur. Eh oui !!! La photographe continue de prendre quelques photos, et M. Presque Parfait me rappelle le fonctionnement cette énorme machine : quelles vitesses passer, l’emplacement de l’embrayage… et on est partis ! On fera les 2km à 20km/h, sous les yeux interloqués des passants, étonnés de voir un couple si bien habillé dans un tel tracteur (tout propre certes !). Et comme je l’avais déjà conduit l’année dernière, les réflexes reviennent vite, j’arrive même à freiner à un passage à niveau.

15h58 : on arrive à l’angle de la mairie, et on klaxonne à mort ! Le temps de slalomer entre les voitures du parking, et ça y est, tout le monde me voit conduire cette machine ! Et c’était exactement ce que je souhaitais : tous les invités forment un barrage humain devant nous et rigolent du bon coup que je leur ai fait. Leurs regards, leurs sourires, leur étonnement vaudra largement mon retard… et mais aussices longs mois d’attente pour faire cette entrée tonitruante. Le temps de descendre (délicatement) du tracteur, je fais ma révérence pour saluer cette foule en délire (oui, 80 personnes, ça fait une foule)… Je suis alors tellement heureuse… Cette entrée tant de fois rêvée est encore mieux que dans mes rêves les plus fous. Et là, je vois tous nos invités, et je suis heureuse, tellement heureuse.

Comme nous étions un peu en retard, je fais vite rentrer les invités (il y a un parrainage à 17h, mais il faut libérer la salle plus tôt), et on commence à s’installer, et à déplacer les chaises (je ne voulais pas être dos aux invités, nous serons donc de trois quarts). Mon beau-frère a un superbe costume, très beau avec son écharpe d’officiel municipal : oui, nous serons mariés civilement par un membre de la famille. Le temps d’attendre mon beau-père qui s’occupe d’un problème avec le barbecue, et nous commençons.

Départ pour la mairie

Départ pour la mairie

Arrivée à la mairie

Arrivée à la mairie

cliquer ici si la 2ème image ne s’affiche pas (bug incompréhensible)

Une cérémonie amusante

Ce type de cérémonie est souvent rapide, expéditive, et peu intéressante. Grâce à l’investissement de mon beau-frère, celle-ci fût vivante, joyeuse et personnalisée. Je ne me souviens plus de ce qu’il a raconté, mais je sais qu’il a mentionné Goldorak une fois ou deux (M. Presque Parfait en est fan), puis vient le moment tant attendu de la lecture des actes officiels, et de l’échange des consentements. Je me souviens encore de cette émotion lorsque j’ai répondu positivement (non sans lancer « je n’ai pas tout organisé pendant un an pour rien » avant). La réponse du fiancé était évidemment plus calme, mais sa main fortement serré autour de la mienne traduisait bien son émotion.

Puis enfin, notre premier baiser (très fougueux), sous les applaudissements de la foule en délire ! 😉

Nous signons rapidement les actes, et on nous remet les cadeaux offerts aux mariés : un pot type « je dépose mes clés dedans » en émaux de Longwy, et (j’imagine) de sa part : une grande figurine Goldorak !

C’est le moment de commencer enfin à dire bonjour de manière plus individuelle aux invités, et de recevoir nos premiers compliments, où les invités semblent vraiment heureux d’être là, et de notre joie de vivre. Puis, le temps de constater que les enfants s’amusent joyeusement sur notre gros tracteur, nous repartons, pour le moment le plus important pour nous : notre cérémonie laïque. M. Presque Parfait conduit alors le tracteur, pour aller plus vite 😉

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

No Comments

Leave a Comment