prestataires

Mariage #7 : les prestataires

Organiser un mariage dans une ferme, et en cherchant à économiser le plus possible, implique de recourir à de très très nombreux prestataires, ou à recourir au système D, au réseau… surtout si l’on est vraiment dans un budget très serré. La plupart ont été géniaux, et seulement deux ont été décevants.

Les tops

Sofy’s & C° : le traiteur du bureau, qui a l’exclusivité pour la partie cocktails (petites pièces), a accepté de me faire d’office le même tarif, c’est-à-dire -25% par rapport au prix public. C’est du moyen haut de gamme, mais au moins je connaissais ses pièces par cœur, et surtout, ses tarifs étaient bien inférieurs à tout ce que j’ai pu trouver en Lorraine. J’avais tenté plusieurs traiteurs, des biens, des plus petits, des artisanaux, mais comme j’étais habituée aux tarifs de notre marché, tout était beaucoup trop cher, et je ne suis pas encore une négociatrice suffisamment efficace pour arriver à aligner leurs propositions sur celui retenu. Le seul souci ? Tout était livré le vendredi à Paris, et devait donc voyager dans deux containers en polystyrène (?), avec des bacs de glace… Ce n’était donc pas totalement frais du matin, mais cela a parfaitement fait l’affaire. J’en ai eu d’excellents retours. En Ile-de-France.

Hariss & Harena : boutique de création de cortèges, dont la gérante parisienne est adorable, et dont les tenues sont fabriquées à Madagascar par sa famille. Les prix sont donc intéressants, les tenues sont personnalisées (col claudine ou non, couleur des boutons, choix du tissu parmi un échantillon assez vaste), et les délais sont parfaitement tenus. Il suffit de récupérer les mesures de chaque enfant, et les tenues sont prêtes entre un mois, et un mois et demi avant le mariage, afin de leur laisser le temps de reprendre éventuellement quelques tenues s’il y a un souci. Et la qualité des tissus (coton généralement) est très bonne. A Paris.

Nariella : la créatrice de ma robe. C’est une couturière qui a quelques années d’expérience, et qui aime les tenues un peu différentes. C’est d’ailleurs pour son originalité que son travail m’avait plu. Elle est adorable, le courant est très bien passé, et elle avait toujours de bonnes idées. Ses prix sont tellement intéressants, que je n’étais pas sa seule cliente qui n’habitait pas la région. Le bustier de ma robe était ultra confortable, le tissu retenu était vraiment bien car un peu rigide mais pas trop. Vraiment, j’adore son travail, et j’aimerais beaucoup arriver à avoir une nouvelle robe avec elle… En Lorraine.

La fromagerie de Violaine : qui nous a fourni tous les fromages du mariage. Je connais la qualité de ses fromages depuis plusieurs années, dans la famille, on y est accro, car elle affine elle-même ses fromages, et ses Munster et autres Maroilles sont alors vendus à point. C’était alors pour nous un point non négociable : ses fromages devaient impérativement être au menu. Je l’ai contacté mi-juin, début juillet, pour discuter du choix des fromages, elle m’a fait plusieurs propositions, et m’a offert la mise sous vide, pour que les fromages voyagent tranquillement, et arrivent en bon état. Évidemment, ils étaient donc tous parfaits, et les retours étaient enthousiastes… pour les amateurs de fromages! N’hésitez pas à aller la voir si vous voulez du TRES bon fromage. A Paris (8ème).

Fresson : des desserts à tomber par terre. Nous avons la chance d’avoir un MOF pâtissier dans la ville de mes beaux-parents, et ses gâteaux sont si délicieux que nous devions les faire découvrir à nos invités. Comme pour les fromages, il n’en restait plus un seul le lundi midi (par gourmandise, j’avais compté plus large) (beaucoup plus large). Ses prix par personne sont bien plus intéressant qu’en Ile-de-France, puisqu’il propose de grands gâteaux à 5€ la part… avec une petite réduction vu la quantité commandée. Il a aussi une boutique à Metz, allez-y si vous décidez de découvrir la région. En Lorraine.

Suits Supply : le costume du marié. Au départ, M. Presque Parfait souhaitait un costume sur mesure, mais il espérait quand même trouver une bonne affaire sur ce site Internet. Alors les tailles ne sont pas forcément les mêmes qu’en France, mais comme les frais d’expédition et de retours sont gratuits, on a essayé, le costume lui allait parfaitement (et il a l’œil). La qualité du costume est excellente pour un ensemble 3 pièces à moins de 400€. Sur Internet.

Les bien-mais-sans-plus

Alpha Service : location de vaisselle / nappage, à rendre sale. Leur site Internet est vieillot, le seul point de retrait était à 1h30 de chez nous (ce qui n’est pas de leur faute), mais le choix des assiettes et des couverts est vraiment un peu trop limité je trouve. Si on rend une nappe inutilisable (car brûlée, par exemple 😕 ), elle est facturée 25€. A Nancy.

La coiffeuse : certes, mes boucles ont tenu sans soucis pendant 18h, mais j’ai dû passer 4h30 dans le salon, à laisser prendre les bigoudis. Et elle n’a pas su répondre à la demande de notre officiante.

Le réseau des beaux-parents

Ils habitent depuis tellement longtemps dans la ville, qu’ils connaissent tout le monde. On a ainsi eu de nombreuses choses gratuites (ou contre un petit don) :

  • les barnums du dîner
  • les petites tentes pour les jeux
  • 150 chaises différentes pour le dîner et la cérémonie
  • une sono gratuite (mais qui a donc très mal fonctionné)
  • les jeux de plein air (fléchettes avec balle en mousse, pêche à la ligne, mikado géant…)
  • les couteaux à viande
  • le percolateur pour le café
  • les tables
  • l’éclairage avec de nombreuses guirlandes

Sans compter toute l’aide en nature que nous avons pu avoir : la fabrication de la balançoire, le mirabellier, le cochon, les pommes de terre, les jus de pommes (de leur verger), les tasses à café (oui, ma belle-mère a 60 tasses chez elle!), et j’en passe.

Les déceptions

L’Atelier : j’en ai déjà beaucoup parlé ici, mais je suis extrêmement déçue de l’absence de qualité de mes salomés, pourtant très jolies. Elles s’avèrent à l’usage beaucoup trop petites, le cuir s’est déjà abimé, et elles me font très mal aux pieds, surtout au droit avec mon hallus valgus.

La maquilleuse : incapable de faire le trait d’eye liner caractéristique des années 50, elle m’a fait perdre un temps fou pour quelque chose qui tenait moyennement, et trop épais.

Au final, a-t-on tenu notre budget ? A peu près oui… mais au prix de nombreux prestataires, et de belles sueurs froides… Si je devais recommencer, je pense que dépasserait un peu plus le budget pour gagner en sérénité, en louant par exemple une vraie sono.

Rendez-vous sur Hellocoton !

No Comments

Leave a Comment