Mariage: le dilemme des invités

Mon annonce dans un précédent article étant passée inaperçue, autant en faire tout un article. Voilà, parmi les nombreux projets de l’année 2014/15, il y aura mon remariage. Ou plus simplement, le mariage avec M. Presque Parfait. L’avantage de faire cela en étant trentenaires tous les deux, c’est que nous pensions pouvoir faire ce que nous voulions, d’autant que nous prévoyons de tout payer nous-même. Par conséquent, il sera en comité très restreint : 50 personnes idéalement / maximum.

J’avais ainsi prévu de ne pas inviter ma sœur avec laquelle je suis en froid depuis… pfiou, des années ? Cette annonce a fait l’effet d’une bombe auprès de mon père et de mon frangin, qui ne comprennent absolument pas ma décision. Mon père, après des années à ne rien avoir fait pour essayer de nous rabibocher elle et moi, m’a subitement indiqué que ce serait une excellente occasion d’essayer de nous rapprocher. Or, nous sommes tellement différentes l’une et l’autre, que je ne vois absolument pas comment nous pourrions trouver un terrain d’entente. Comme ce n’est pas dans ma nature de détester quelqu’un, j’ai été obligée, pour ne plus souffrir de cette relation difficile avec ma frangine, de me barricader, et de préférer ne pas la voir plus de deux fois par an. Vue la distance que nous avons mis entre nous deux, il me semblait logique de ne pas l’inviter, pour nous permettre d’inviter cinq autres personnes à la place. Après, je comprends la position de mon père, ça ne se fait pas d’être sélectif avec sa propre famille, mais se rend-il compte à quel point sa prise de position par rapport au mariage pour tous a-t-elle été douloureuse pour moi ? Ou comme j’étais régulièrement blessée il y a quelques années lorsqu’elle ne me demandait jamais de l’aider avec ses enfants ? alors qu’elle le demandait énormément à mes deux frères ? Qu’elle n’a pratiquement jamais approuvé mes choix de vie (à ses yeux, je n’aurai jamais dû avorter par ex)…

Je n’ai pas encore annoncé la nouvelle à ma mère, ça devrait normalement se faire mercredi soir, et je verrai si elle est aussi soufflée par ma décision.

Bref, je ne sais pas trop comment arriver à faire respecter cette décision, est-ce que ça vous est déjà arrivé de devoir faire un choix aussi polémique avec votre famille ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

6 Comments

  • Justine 16 septembre 2014 at 10 h 36 min

    C’est toujours compliqué quand il s’agit des invités et surtout, de ceux qu’on n’invite pas. Mais malgré la pression de la famille, je pense que ce n’est pas la peine de céder et regretter ensuite le jour J et plus tard! De mon côté j’ai eu ce souci lors de notre mariage civil. De « juste nos témoins » on est passés à « nos témoins, nos parents, nos soeurs » et tout le monde voulait venir avec copain/copine/compagnon/autre. Le truc c’est que je voulais que le mariage soit intime (si on avait pu on se serait mariés juste à deux, sans témoin!) et que tous ces gens, je ne les connaissais pas! Du coup j’ai tenu bon et je ne le regrette pas! Personne n’a plus rien dit le jour J ni après, on a passé la journée que l’on voulait. Je crois que le plus simple est d’expliquer pourquoi tu prends une telle décision ; si ta famille ne comprend pas forcément, toi au moins, tu te seras expliquée et seras en paix avec toi-même!

    Reply
    • Elizabeth 25 septembre 2014 at 13 h 13 min

      Damned, ton commentaire était resté dans les spams ! 🙁
      Toi aussi, tu imaginais un mariage civil intime ? Moi aussi j’aurais aimé le faire rien que nous deux, mais ça me semble vraiment impossible. Car j’aimerais beaucoup le faire en Bretagne, mais il me faudrait des documents que seul mon père possède. Du coup, je suis bien embêtée… Quant à la cérémonie laïque, le message vàv de ma sœur est mieux passée auprès de ma mère, qui comprend mon dilemme, et semble l’accepter, bien que très difficilement. J’ai expliqué les raisons qui me poussent à refuser la présence de ma sœur, mais ce qui fait terriblement peur à mes deux parents, c’est que cela officialise « brutalement » la rupture entre nous deux, qui n’en est pour l’instant qu’au stade du non-dit, de l’hypocrisie. Bref, j’ai encore un peu de temps, mais pas beaucoup…

      Reply
  • Shaya 20 septembre 2014 at 18 h 07 min

    Je suis bien placée pour savoir comme il est difficile de résister à la pression familiale et il est difficile de te donner un conseil ne connaissant ni les personnes ni les relations mais quand même j’ai envie de te dire : résiste, n’invite pas ta sœur. Même si l’organisation d’un mariage est souvent un moment de compromis de ce que tu en dis, tu n’as pas envie qu’elle soit là ce jour-là et je trouve stupide l’idée que ce jour qui en fait devrait être votre journée à ton futur et à toi (et où vous serez très occupés) puisse être l’occasion d’une réconciliation (et en as-tu envie?). Comme si tu allais avoir le temps … j’imaginerai plutôt une réunion familiale comme Noël organisée par ces membres de votre famille qui veulent tant vous voir réconciliées. En plus, c’est bêtement matérialiste mais vous payez tout donc au maximum ayez autour de vous les gens que vous voulez vraiment avoir. Ta sœur n’en fait pas partie, ce n’est pas parce que c’est ta sœur qu’elle doit t’être imposée. Mais c’est très difficile j’en ai bien conscience. (Ça fait un moment que je voulais te laisser ce commentaire et puis j’ai pas pu en lisant ton article et après j’ai oublié … bref)

    Reply
    • Elizabeth 22 septembre 2014 at 11 h 37 min

      Hello Shaya. Merci pour ton commentaire, il m’a fait du bien. Je ne concevais pas ma journée comme un moment où nous pourrions nous réconcilier : les ressentiments mutuels sont trop forts, trop anciens, cela tournerait forcément au vinaigre et nous gâcherait la journée à toutes les deux. Et je suis rassurée de voir que je ne suis pas la seule à penser que le fait qu’elle soit ma sœur ne m’oblige pas à l’inviter. En revanche, je pense que si je maintiens ce souhait, cela cellera à jamais notre discorde, sans retour en arrière possible. Je me demande donc si ce n’est pas surtout cela que craint ma famille.

      Reply
  • Mado 17 novembre 2014 at 14 h 58 min

    Bah dis donc.. Je déserte la blogosphère quelques semaines et je rate toutes les grandes nouvelles : FELICITATIONS !!!!! C’est une merveilleuse nouvelle pour toi et M. Plus que parfait !!! Quant aux invités, sincèrement, c’est à toi de décider qui tu veux voir ce jour là ou non. Mais d’expérience, les réconciliations se font rarement le jour J. En revanche, Noël arrive et ce genre de fête peut être une première occasion de renouer des liens avant l’envoi des invitations…

    Reply
    • Elizabeth 18 novembre 2014 at 15 h 08 min

      Merci ! J’étais à vrai dire presque étonnée quand il m’a annoncé qu’il était prêt pour 2015, et finalement, nous le ferons en septembre, puisque c’est un mois bien meilleur point de vue temps que juin depuis quelques années ! Quant à ma sœur, je suis en train d’accepter un compromis : lui envoyer un faire-part, à la condition expresse qu’elle ne vienne pas. Ma mère semble être prête à jouer les intermédiaires. Et pour la réconciliation, je ne pense pas que nous soyons prêtes toutes les deux : nos vies prennent des routes trop différentes, on ne pourra pas se rapprocher de sitôt. On se voit deux fois par an, et ça me suffit très largement…

      Reply

Leave a Comment