massage du périnée

Le massage du périnée : éviter l’épisio ?

En ce moment, les articles sur la grossesse se multiplient, tout simplement parce que l’attente de la délivrance est longue… très longue, et la solitude n’arrange pas les choses.

Aujourd’hui, j’aimerais vous parler des astuces possibles et naturelles pour éviter l’épisio, que ce soit avant ou pendant l’accouchement. On verra dans plusieurs jours si cela a fonctionné 😉

épisio

En amont de l’accouchement

La tisane de framboisier

On recommande de boire deux ou trois tasses par jour de cette infusion dans le dernier mois de la grossesse (voire plus tôt, cela dépend des sources), car elle aide l’utérus pendant le travail. En consommer avant l’accouchement permettrait tout simplement de préparer l’utérus avant qu’il ne se mette sérieusement au travail. Vu la chaleur du mois d’août, pour l’instant, je n’en buvais que le matin au petit déjeuner, mais je pense augmenter les doses les prochains jours…

Le massage du périnée

Attention, âmes sensibles s’abstenir…

Il s’agit évidemment de l’un des organes les plus sollicités durant l’accouchement, celui qui travaillera autant que l’utérus. Pour faciliter sa souplesse, on recommande des massages du périnée à compter du dernier mois. Ils peuvent être réalisés avec ou sans huile, mais j’utilise l’huile Weleda offerte par une amie.

La préparation du périnée est assez complexe, car cela implique deux types d’exercices : les contractions internes (type stop pipi), et un réel massage avec le pouce. Lors d’un cours donné par ma sage-femme, elle nous a expliqué tous les modes de contractions à privilégier, pour le muscler un peu. Pour me simplifier la vie, je pensais utiliser alors mes boules de geisha, mais j’ai essuyé un refus catégorique : « on n’insère rien dans le vagin juste avant l’accouchement, il y a des risques d’infection si le produit n’est pas parfaitement propre », sans que je ne comprenne réellement pourquoi, car j’utilise ces boules avec une hygiène rigoureuse. Quand on y pense, le pénis de l’homme est largement moins propre que mes boules de geisha. Dans le doute, et faute d’avoir trouvé une réponse plus claire sur le net, je ne les utilise pas, et je contracte le périnée de temps en temps.

massage périnéeQuant au massage spécifique du périnée, cela demande de bien se connaitre, d’être à l’aise avec cette partie du corps… et d’avoir beaucoup de force dans le bras qui travaille puisque cela doit être fait quotidiennement. Les premières séances durent 2/3 min, pour durer 10min au bout de quelques jours car cela peut être douloureux au niveau des membranes du vagin… Cela fait deux semaines que je fais cela quotidiennement, et je n’ai jamais eu de douleurs internes, mais c’est mon bras droit qui m’empêche de continuer : il fatigue au bout de 6min.

Les techniques à utiliser sont clairement indiquées dans ce pdf (malgré sa mauvaise qualité), et la vidéo ci-dessous explique aussi clairement les mouvements que le pouce doit effectuer: une alternance entre un demi-cercle, et une pression verticale sur certaines zones.

Malheureusement, je déteste vraiment ces exercices, vraiment fatigants pour le bras, et j’en viens à redouter de prendre des douches, car cela implique de me masser après. Et non, je ne tiens pas à demander au mari de s’en occuper ;-). J’espère vraiment que cela aidera, car je m’y astreint, mais sans aucune joie.

Pendant l’accouchement

Pour éviter une épisio, la position gynécologique est à fuir autant que possible, car elle est loin d’être naturelle, puisqu’elle a été imposée aux femmes uniquement pour permettre aux médecins de travailler plus tranquillement. En aucun cas, elle n’a été prévue pour le confort des femmes. Ainsi, il vaut mieux l’éviter, et recourir à des positions moins médicales mais plus traditionnelles, comme rester accroupi, être assise, allongée sur le côté, voire à quatre pattes. L’absence de péridurale peut aider aussi, puisqu’on garde alors une totale mobilité, qui permet alors de changer de position, pour accoucher dans celle qui nous convient le mieux. On ressent alors (évidemment) les choses plus fortement, mais l’expulsion finale est bien plus instinctive, et le corps travaille bien mieux. Si en plus, notre périnée est suffisamment souple, la mobilité à ce moment de l’accouchement doit lui permettre de s’adapter au mieux au bébé qui cherche à sortir.

Préciser à l’équipe soignante, idéalement dans un projet de naissance, que l’on ne souhaite pas d’épisio, notamment parce que l’on a bien préparé son périnée devrait aider à limiter les risques. Il vaut mieux aussi accoucher dans un hôpital plutôt physiologique, qui respecte les libertés de mouvements des femmes, et qui évite les épisios automatiques. Pour l’instant, deux maternités françaises arrivent à respecter les recommandations de l’OMS à ce sujet, une à Nanterre, l’autre à Besançon, où chacune à une moyenne de 1% d’épisio. Ce faible taux est dû à une formation du personnel médical, qui masse au mieux les femmes pour favoriser une très faible déchirure naturelle, voire rien du tout…

Voilà, j’espère avoir été suffisamment précise, sans pour autant vous avoir fait fuir…

Verdict dans plusieurs jours 😉

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 Comments

  • Lena 4 septembre 2016 at 15 h 07 min

    Bonjour,
    J’ai accouché de deux jolis bébés (4kg120 et 3kg960 avec de belles têtes 37,5 et 35,5 de PC)sans épisiotomie. Pour l’un tisane de framboisier et péridurale, pour l’ autre rien et pas de péridurale. Je n’ai jamais eu le courage de masser mon périnée…
    Le plus important me paraît de bien faire savoir à l’équipe qu’on refuse l’episio, s’exprimer clairement voir fermement en cas de besoin. J’ai lu récemment un récit ou le gynecobs prévenait d’emblée qu’il n’hésiterait pas à en faire une, elle a dit oui s’il faut et ben, elle l’a eu.
    (J’ai eu 4 points pour bb1 et 2 pour bb2)
    Je te souhaite une belle rencontre avec ton bébé

    Reply
    • Elizabeth 12 septembre 2016 at 15 h 50 min

      Le massage du périnée, ce fût vraiment une plaie, très fatigant au niveau du bras droit, à tendre en permanence pendant 7/8 min (je n’ai jamais réussi à tenir plus longtemps). Quant à l’épisio, j’avais été bien claire dans mon projet de naissance, et cela avait été entendu. Reste plus qu’à faire le récit de l’accouchement 😉

      Reply

Leave a Comment