Peut-on aimer plusieurs personnes en même temps ?

Les personnes qui me connaissent sauront évidemment que je réponds oui à cette question, mais j’aimerais expliquer comment on peut en être si sure. Je sais que je suis parfaitement capable d’aimer au moins deux adultes en même temps (uniquement un homme et une femme, je pense), d’un même amour pur et sincère. Lorsqu’on est enfant, on nous explique bien que l’amour parental ne se divise pas, il se multiplie en fonction du nombre d’enfants, alors pourquoi l’amour adulte serait-il différent ? Pourquoi mettre une barrière à son cœur sous prétexte que la société nous dicte de vivre en couple monogame, sans jamais « fauter » ? La résurgence d’une France conservatrice qui tente par tous les moyens d’empêcher la société d’évoluer, m’a beaucoup questionné : comment peut-on se dire croyant si l’on refuse les différences ? J’ai évidemment beaucoup souffert des débats de ces deux dernières années, mais cela m’a permis de mieux me connaitre paradoxalement : ma vision de l’amour me semble beaucoup plus saine. Je crois profondément que l’amour est un sentiment incontrôlable, que la vie ne peut nous garantir à 100% que nous n’aimerons qu’une seule personne à la fois. Et d’ailleurs, pourquoi ? Mener une ou plusieurs relations en même temps peut également être une source d’enrichissement personnel très fort : cela oblige à se remettre en question, ou à mieux écouter la / les personne-s que l’on aime. A tous ceux qui sont en couple (à deux), imaginez la puissance amoureuse / sentimentale d’une relation à trois personnes ? C’est tout simplement multiplier de manière exponentielle l’amour que l’on donne et que l’on reçoit. Mais ATTENTION, je ne parle que de situations où toutes les personnes sont au courant : je m’interroge encore beaucoup sur ce que l’on appelle les relations adultères. Je garde un souvenir très ému de l’âge où j’aimais deux personnes en même temps : mon cœur avait parfois l’impression d’exploser tant l’amour partagé pouvait être puissant. L’absence de trop forte culpabilité me permettait d’apprécier tout cela correctement, même si le poids des valeurs culturelles m’empêchait d’être totalement sereine, je le reconnais.

polyamourIl y a plusieurs années, j’étais en trouple, c’est-à-dire dans un couple à trois personnes. J’en garde à la fois un merveilleux souvenir de la première année, et un souvenir douloureux de la deuxième année. Malgré l’échec de notre relation, certainement dû à notre jeunesse à tous les trois, je reste persuadé qu’il est parfaitement possible de vivre ensemble à plus de deux. Un équilibre reste toutefois beaucoup plus difficile à trouver qu’à deux, mais je pense que la sagesse des personnes impliquées peut permettre de vivre une belle histoire. Seule la jalousie peut compliquer les choses, si on reste toujours persuadé que l’autre « nous appartient« . L’expérience passée m’a appris que pour être heureuse, je devais me débarrasser du carcan culturel judéo-chrétien, et admettre que l’on peut ne pas être la seule source de bonheur pour son partenaire. Si l’occasion se représentait, je pense que j’y parviendrai plus facilement, car la relation que j’ai actuellement avec M. Presque Parfait est beaucoup plus saine et équilibrée. Il est d’ailleurs parfaitement au courant de mes réflexions à ce sujet, ma vision de la vie étant trop particulière par rapport à ce que l’on entend.

Si l’on admettait pleinement que l’être humain n’est pas forcément fait pour n’aimer qu’une seule personne, je pense que le monde s’en porterait mieux ! 😉

Rendez-vous sur Hellocoton !

No Comments

Leave a Comment