salomés rouge

Les péripéties des chaussures de la mariée

EDIT: Verdict des chaussures (du 27 novembre 2015)

Alors, je suis allée chercher mes chaussures le vendredi 4 septembre, le soir où nous prenions la voiture pour partir en Lorraine. Certes, le talon était moins haut MAIS elles sont loin d’être parfaites. Il m’aura fallu une semaine pour arriver à les faire (pour ne plus être serrée dedans), le talon n’est toujours pas confortable (il me fait très mal à mon hallus valgus), et comble de l’horreur : la bride gauche s’est décousue le jeudi soir! Alors que je ne les avais porté jusqu’à présent qu’en intérieur, ou sur une terrasse, mais pas en terrain particulièrement difficile. Je suis allée faire ma mariée larmoyante chez un cordonnier de la ville qui a eu la très grande gentillesse d’accepter de me la recoudre dans la journée et gratuitement. Le jour J, je n’ai pas réussi à les garder plus de 4h, alors que je n’avais que des compliments dessus. Ensuite, je décide de les reporter mi-octobre pour le mariage d’une amie, et je découvre un trou dans le cuir de la chaussure gauche ! Je fonce chez le bottier, pour lui faire part de l’ensemble de mes doléances : des talons inconfortables au possible, une bride décousue 36h avant le mariage, un trou dans le cuir, des chaussures qui ont du mal à se faire. Il ne cesse alors de me dire qu’il ne peut rien faire, qu’il ne peut pas me refaire une paire confortable, et sous-entend parfois que cela vient de moi.
PLUS JAMAIS je ne retournerai à l’Atelier, PLUS JAMAIS ! J’en suis au point de chercher à les vendre pour privilégier des Repetto que je pourrai porter.

Le choix des chaussures

Pour le mariage, j’avais prévu d’avoir de belles paires de chaussures rouge vif, et vu la forme de ma robe, des salomés semblaient être la forme la mieux adaptée. Je pensais aller chez Repetto pour prendre une jolie paire de Baya rouge verni, mais ma témoin m’a parlé d’un bottier parisien qui fait de très belles chaussures, pour moi cher que les dites Repetto. Je savais qu’il fallait compter 6-8 semaines de fabrication, et pour avoir le temps de les faire, j’y suis allée durant la première quinzaine de juin. On a donc discuté pendant 30min de ce que je recherchais, de la forme, du talon, et on a pris le temps de choisir les deux cuirs rouges (le verni, et le mat). Puis il a pris ma pointure, et m’a proposé du 35.5, contrairement au 36 que je prends habituellement. J’étais un peu étonnée, mais je lui ai fait confiance, après tout, c’est son métier.

Je suis allée les chercher vendredi 30 juillet, et vous dire que j’avais hâte de les essayer et de les porter serait assez faible. Apparemment, les différents détails que je lui avais demandé ont rallongé le délai initial de 2 semaines, et cela nous met un peu dans l’embarras. Lorsque je les ai essayé dans sa boutique, je trouvais déjà le talon très haut, mais il me disait que comme j’étais encore un peu serré dedans, ça irait peut-être mieux dans quelques jours, lorsqu’elles seront faites. Je les reporte le soir dans l’appart, notamment lorsqu’on s’entraine pour notre ouverture de bal, mais je les enlève assez vite. Je les reporte le lendemain matin, et j’ai dû les enlever au bout de 45min tant j’avais mal au dos o_O Le truc qui m’arrive assez rarement avec des chaussures (plutôt avec des premiers prix), et pourtant, cela fait maintenant ~20ans que j’ai commencé à mettre des talons. C’est dire si j’y suis habituée, et si ma cambrure s’y est faite. Assez désolée et inquiète, je décide de retourner voir le bottier dans l’après-midi, pour lui en reparler, et les lui rapporter. Le soucis viendrait d’une incompréhension mutuelle : il m’a fait essayer des talons de la même hauteur, mais avec des chaussures plus petites (du 35) : je pensais donc que la cambrure irait mieux avec la bonne pointure. Il va donc essayer de les modifier, pour supprimer entre 1cm et 1.5cm, mais tout dépendra de la cambrure de la chaussure. Et là où je stresse pas mal, c’est qu’il ferme sa boutique pour tout le mois d’août, et que je ne sais pas si j’arriverai à les avoir pour le 2 ou 3 septembre pour un dernier essai, puisqu’on part (normalement) le vendredi 4 ! Je suis donc un peu stressée !

Bon, avant de les lui rendre, je les ai quand même prises en photos, et voici un petit montage

salomés

salomés2

Je les trouve magnifiques, j’espère sincèrement les avoir pour le mariage, parce qu’elles sont faites dans un très beau cuir, très vif, mais heureusement…

J’ai un plan B

Je rêve depuis des années de m’acheter une paire de chaussures Annabel Winship, et j’ai trouvé une jolie promo durant les soldes, j’ai pu me faire plaisir avec ces chaussures, ultra confortables : j’ai l’impression d’avoir des chaussons aux pieds ! Bon, après, j’aurais peut-être pu craquer aussi pour ce modèle, s’il n’était pas épuisé (et heureusement, ai-je envie de dire!)

CHA_2358

Et comme je ne sais pas si j’arriverai à tenir jusqu’à 3h du mat’ avec des talons, j’en ai également profité pour acheter des ballerines avec 2 cm de talon, pour être confortables. Alors, même si je n’ai pas mes superbes salomés, je pense que j’aurai de toutes façons de jolies chaussures !

Chaussures réalisées par l’Atelier 58 rue Lepic 75018 Paris

Tarif des salomés : 180€ (versus 250€ pour des Repetto neuves)

Rendez-vous sur Hellocoton !

3 Comments

  • Justine 5 août 2015 at 10 h 49 min

    Ouh là là oui, j’espère que les vernies seront comme il faut parce qu’elles sont magnifiques! Sinon, tu verras, les Annabel Winship sont parfaites pour danser jusqu’au bout de la nuit!

    Reply
  • Mado 8 août 2015 at 10 h 50 min

    Super chouette !!! ça se rapproche dis-moi ! -très bon choix de date au passage 🙂

    Reply
    • Elizabeth 9 août 2015 at 10 h 52 min

      Merci, c’est gentil ! On a privilégié septembre, car juin est une période généralement assez froide depuis quelques années, contrairement à l’arrière-saison, souvent agréable !

      Reply

Leave a Comment