rêves

Quelques rêves abandonnés

Petit exercice aujourd’hui : et si j’étais tout ce que je souhaitais ?

Toute petite, je voulais être boulangère / pâtissière, créer des gâteaux à longueur de journée m’aurait peut-être beaucoup plu. Puis, la vie a fait que j’ai abandonné cette idée, et avec le recul, je pense que c’est une bonne chose : je me serais certainement lassée de faire toujours les mêmes gâteaux ! Je serais devenue obèse (je suis beaucoup trop gourmande pour ne pas tout goûter !), et finalement, le plaisir de cuisiner et de faire plaisir m’aurait certainement quitté. C’est un rêve que je ne regrette absolument pas d’avoir abandonné.

La culture

conservatricePuis, au lycée, j’ai découvert l’histoire DES arts (subtilité importante par rapport aux facs d’histoire de l’art où l’on n’apprend que les beaux arts ; au lycée, on étudiait la danse, la littérature, le cinéma…), et j’ai adoré. C’était décidé, je faisais des études d’histoire de l’art. Les trois premières années à l’Ecole du Louvre m’ont plus ou moins passionné (les arts océaniens, ou indiens, très peu pour moi en fait !), mais j’avais envie de faire pleins de choses ! J’ai découvert le dessin ancien, et ça a été un vrai coup de foudre… qui ne m’a jamais quitté. J’aime le dessin parce qu’on est directement en face de l’artiste, on voit ses hésitations, son style et la réflexion autour d’un tableau. D’un point de vue historique, je me passionne énormément pour le XVIIème siècle, mais d’un point de vue artistique, je préfère la Renaissance.

Durant mes études, je voulais absolument être conservatrice : comment me sentirais-je si actuellement, j’étais attachée de conservation ? Et je suis perplexe face à cette question. Parce que forcément, je ne pourrais commencer au Louvre (les places y sont beaucoup trop chères pour un début de carrière), mais plutôt dans un petit musée. Et comment vivrais-je le fait de ne pas être entourée de chefs d’œuvres ? Certes, les œuvres qui sont dans les musées sont belles, mais celles des réserves ne le sont pas souvent. Alors je pense que j’aurais été déçue si j’étais attachée de conservation à 26/27 ans. Alors que lorsque je passerai le concours, d’ici deux ans (il n’est pas ouvert en 2011), je serai plus lucide : je commencerai dans un petit musée, mais au moins, je saurai où je vais.

C’est un rêve que je n’ai pas abandonné, mais souvent, ça me pèse que ce soit aussi long de pouvoir le réaliser (si toutefois je le réaliserai un jour !).

Être mince

corps de rêveVous connaissez mon rapport conflictuel avec mon corps, avec la nourriture : qu’en serait-il si j’étais encore mince, comme il y a 7 ans ? Je pense que je me sentirai un peu mieux dans ma peau, mais ne me focaliserais-je pas davantage sur d’autres problèmes qui me paraissent anodins maintenant ? Mes lunettes, mes mains, ou je ne sais quoi ? Ce souhait d’être mince, je dois encore le travailler pour qu’il se réalise, mais lorsque je serai mince, cela voudra surtout dire que j’aurais réglé énormément de problèmes que j’aurais zappé en restant mince !

Petite, je pensais qu’à 25/30 ans, je serais mariée, et maman. Je n’ai plus aucun regret de ne plus être mariée, je ne serai pas mère à 30ans, mais tant mieux ! Je n’ai absolument pas suivi la vie que j’imaginais être la mienne étant ado (mère au foyer), mais quel bonheur !

C’est peut-être le rêve que je regrette le moins de ne pas avoir réalisé !

Écrire

écrivainJ’aimerais être écrivain, j’ai de l’imagination, mais je ne sais pas comment construire un roman, je ne pense pas avoir assez d’imagination pour écrire 200pages ! Pourtant, ado, mes rédactions étaient toujours deux fois trop longues… J’aimerais toujours écrire, mais je n’ai pas le temps maintenant : je préfère me concentrer l’année prochaine sur ma vie professionnelle, réussir ce que je veux, et garder l’écriture pour les moments où l’envie sera plus forte, quand les blogs auront peut-être disparus !

Je n’ai pas abandonné ce rêve, et tout au fond de moi, je pense que je le réaliserai un jour.


Voilà, c’était les rêves que j’avais quand j’étais petite, je n’en ai finalement réalisé aucun, ce sera peut-être le cas pour certains, mais j’ai peu de regrets de les avoir laissé, abandonné. Il y en a un que je réaliserai certainement un jour, mais je me pose tout de même une question : attaché de conservation, est-ce vraiment moi qui le souhaite, ou est-ce vis-à-vis de mon père que ça reste un rêve tenace ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

No Comments

Leave a Comment