Une vraie chambre d’enfant… enfin !

Une vraie chambre d’enfant… enfin !

Claude dormait dans notre chambre jusqu’à notre retour d’Écosse, soit jusqu’à ses 13 mois. Durant ces longs mois, sa chambre servait presque de dépotoir, avec l’entassement des cartons de ses vêtements trop petits ou trop grands, quelques jeux… Peu avant son premier anniversaire, j’ai commencé à passer du temps entre pinterest et les groupes Facebook sur la motricité libre, pour trouver comment aménager sa chambre, surtout par rapport au lit : un grand lit de 120x120cm ? Directement un lit de grand de 90x190cm ?

Lire la suite

Comment ma sœur se prépare à la mort de son fils

Comment ma sœur se prépare à la mort de son fils

L‘état de santé de mon jeune neveu continue de décliner doucement, et finalement plus lentement que nous ne le pensions. Il est maintenant suivi en soins palliatifs, avec un traitement qui soulage ses reins, pour leur permettre de travailler le plus lentement possible. Depuis mon dernier article, l’acceptation se fait doucement, les larmes sont moins fréquentes.

Lire la suite

Comment trouver des vêtements moins stéréotypés ?

Comment trouver des vêtements moins stéréotypés ?

Et idéalement, assez jolis ?

J’ai beaucoup de mal avec le rose, pour ce qu’il représente, et les froufous / dentelle des vêtements féminin, même si j’aime beaucoup avoir quelques touches de liberty (on n’est pas à un paradoxe près). Je n’arrive donc plus à rentrer dans les boutiques plutôt discount, où les stéréotypes de genre me semblent souvent exacerbés. Quoique, assez peu chez H&M… J’oscille donc entre Jacadi / Cyrillus / Monoprix quand j’ai besoin de quelques vêtements pour ma puce… en-dehors des vide-greniers 😉 Là, j’arrive à peu près à trouver un style classique, simple, sobre. Malgré mon côté original, pour les vêtements pour bébé, enfant, j’assume parfaitement mon style BCBG, mais par petites touches, car ce goût est assez incompatible avec ma fille cascadeuse, et qui ne marche pas encore.

Lire la suite

La DME, kesako ?

La DME, kesako ?

Claude est maintenant à temps plein chez la nourrice depuis février, et nous commençons à trouver un rythme tous les trois. Bon, ce n’est pas encore parfait, j’ai parfois du mal à aller à la piscine le mardi, mais on devrait y arriver. Les nuits sont encore un peu difficiles, mais comme il n’y a qu’en occident qu’on se préoccupe beaucoup (trop ?) de savoir si le bébé fait ses nuits dès la sortie de la maternité, on laisse Claude prendre son rythme. Elle sait qu’on est là, c’est le plus important.

Lire la suite

La course de la Jonquille: pour aider les personnes atteintes d’un cancer

La course de la Jonquille: pour aider les personnes atteintes d’un cancer

La vie est injuste, on l’apprend malheureusement trop rapidement. On s’adapte en grandissant aux différentes injustices, plus ou moins importantes, qui vont nous toucher directement ou non. Et l’on est souvent plus frappé de l’injuste injustice quand on se sent concerné-e: dans ce cas, on la vit beaucoup plus intensément.

Lire la suite

Réflexions sur le congé paternité et maternité

Réflexions sur le congé paternité et maternité

Depuis trois mois, je suis donc coincée chez moi, à m’occuper de ma fille, et même si le temps file à toute vitesse, cela n’empêche pas la réflexion. Passer autant de temps avec un bébé, aussi longtemps, permet évidement d’apprendre à le connaitre, à le comprendre et à mieux répondre à ses besoins. Cet article poursuit donc le cheminement commencé en septembre sur l’instinct maternel.

Lire la suite

Claude et moi, notre premier mois ensemble

Claude et moi, notre premier mois ensemble

Ça y est, cela fait déjà un mois que ma fille Claude est née, que je ne cesse de découvrir la signification et l’implication du terme « maman », et il s’est passé tellement de choses depuis ce 2 septembre que je ne sais pas trop comment éviter un article du type « les hauts et les bas » de la jeune parentalité. Lire la suite

Comment la grossesse m’aura permis de me réconcilier avec ma mère

J’en ai souvent parlé, ici ou sur Twitter, mais ma relation avec ma mère était difficile depuis qu’elle a découvert ma bisexualité. Lorsque j’étais en trouple, elle ne m’a pas parlé pendant deux ans, et a commencé à revenir vers moi après ma rupture. Pourtant, c’était encore difficile pour moi, car je n’arrivais pas à passer outre son rejet durant ces années-là: se réconcilier était alors impossible. J’avais beaucoup travaillé avec mon psy, on avait essayé de faire en sorte que je puisse l’accepter telle qu’elle était, mais cela ne me suffisait pas, il y avait toujours quelque chose qui n’allait pas. Lire la suite