Une filleule qui prend son envol

Une filleule qui prend son envol

filleule baptêmeJ’aimais profondément ta mère, l’une des deux personnes du cercle familial élargi avec laquelle je discutais facilement. Nos parents habitaient à côté, et je me souviens encore du jour où elle m’a demandé si j’acceptais d’être ta marraine. Tu avais quelques mois, j’avais déjà une autre filleule, mais j’avais accepté pour le plaisir de profiter de ces occasions pour revoir ta mère. J’ai fait de nombreux babysitting dans le grand appartement de tes parents, puis ta mère est tombée malade. Gravement.

À 22 ans, subitement, de nouvelles responsabilités me sont tombées dessus. Tu avais 5 ans, et ta mère n’était plus là. J’aurais dû venir m’occuper de toi plus tôt, mais le deuil était trop douloureux, il m’aura fallu 2 ans. Mais à partir de ce moment-là, je venais te voir pratiquement toutes les semaines. Pour t’aider dans tes devoirs. Pour discuter avec toi. Simplement parce que j’avais pris un engagement envers ta mère. Puis, rapidement, l’engagement s’est transformé en un amour profond, sincère et fort. J’ai suivi tes difficultés en français, mais accompagné tes impressionnants apprentissages des langues. Je venais te voir à tes spectacles de danse classique. Je pense mieux te connaitre que mon propre petit frère, plus vieux que toi.

Lire la suite

L’Autre thé, une délicieuse maison de thé

L’Autre thé, une délicieuse maison de thé

Depuis quelques années, j’ai quitté les grandes maisons de thé (Mariage, Damann) pour privilégier les plus petites boutiques, pour la qualité de leur accueil, et les découvertes toujours intéressantes. C’est ainsi qu’au détour d’une thé box, j’ai pu goûter celui d’une petite nouvelle, Maison Denin / l’Autre thé. L’échantillon était tellement bon qu’à la première occasion, je rentrais dans leur chouette boutique rue Daguerre, à Paris.

Lire la suite

Un dîner chez Roellinger, pour un magnifique anniversaire

M. Presque Parfait et moi sommes deux grands gourmands, et depuis deux ans, nous avons décidé de mettre un peu de côté tous les mois pour nous offrir un magnifique restaurant pour notre anniversaire. L’année dernière, nous étions ainsi allé bruncher au Prince de Galle, et nous en gardons un magnifique souvenir, tant par le cadre que par la qualité des produits à disposition. Cette année, nous avons fêté notre anniversaire de mariage en avance, car le 12 septembre, nous risquons d’être légèrement débordés. Profitant de notre séjour breton pour les vacances, nous avons dîné chez Roellinger, un ancien chef étoilé (qui a préféré rendre ses trois étoiles), et dont l’actuel restaurant est à côté de Cancale. Cela faisait plusieurs années que je souhaitais découvrir son restaurant, et mon attente a largement été récompensé.

Lire la suite

Bologne le temps d’un weekend

Bologne le temps d’un weekend

Petite pause durant mon récit du voyage islandais, pour vous raconter mon petit weekend à Bologne, pour les 40 ans de M. Presque Parfait. D’où d’abord, petite explication sur le choix de cette ville italienne, pas assez connue. Le mari adore la gastronomie italienne, et s’il pouvait, il prendrait des pâtes 3 ou 4 fois par semaine, mais j’essaie d’éviter les féculents le soir. En me renseignant auprès d’une amie italienne sur la région où l’on mange le mieux, elle m’a conseillé Bologne, réputée pour toutes ses spécialités. En préparant le voyage, j’ai rapidement compris son conseil : deux surnoms émergeaient souvent, Bologne la docte, et Bologne la grasse. Lire la suite