Faire partie de la classe moyenne et ne pas s’en sortir

Faire partie de la classe moyenne et ne pas s’en sortir

Officiellement, le mari et moi faisons partie de cette fameuse classe moyenne qui se déclasse, dépassant toujours tous les seuils pour prétendre à davantage d’aides. Sans les enfants, nous nous en sortions à peu près correctement, mais c’était déjà limite. On pouvait toutefois encore se permettre quelques petits voyages, quelques restaurants et autres sorties, mais sans avoir la folie des grandeurs. L’arrivée de Claude nous a obligé à faire un peu plus attention, mais celle de Juliette bouleverse complètement notre équilibre financier.

Lire la suite

Biobela, un super salon de coiffure bio

Biobela, un super salon de coiffure bio

Pour mes cheveux, j’ai totalement abandonné les shampoings classiques, pour n’utiliser que des produits bio, et sans SLS qui les agresse beaucoup trop. Pendant un peu plus d’une année, je faisais mes colorations avec du henné et des plantes colorantes (orcanette, curcuma…), et autant, cela passait parfaitement bien sur mes longueurs décolorées, autant, cela ne se voyait guère sur mes cheveux naturels, car très foncés. Entre temps, ils avaient beaucoup, beaucoup poussé, pour m’arriver pratiquement à la taille. Une fois ma robe et ma coiffure retenues pour le mariage, je me suis décidée à les couper, sur un coup de tête que je ne regrette absolument pas. Je cherchais donc un coiffeur bio (autant éviter de gâcher mes années d’effort!), à un tarif intéressant. Je tombais alors régulièrement sur Biocoiff‘ dont les tarifs exorbitants me refroidissaient, malgré un concept assez naturel (120€ la coloration, non merci !). Puis, à force de chercher et de lire des commentaires, je tombe sur Biobela, dont le site internet, et les quelques avis lus me rassuraient. Lire la suite

Comment sortir à Paris sans trop s’endetter

Comment sortir à Paris sans trop s’endetter

Il y a quelques mois, Mado nous parlait de son bon plan pour sortir à Paris : Artistik Rezo. Elle nous avait déjà parlé de plusieurs sorties réalisées avec ce site, sans nous dire comment elle faisait pour sortir autant. Finalement, elle a fini par écrire un article tellement dithyrambique, que je me suis décidé, quelques semaines plus tard à sauter le pas également.

artistik_rezoArtistik Rezo est un site Internet qui propose des sorties de théâtre / ciné / expos / festivals contre un abonnement de 250€ par an, pour deux personnes. En réalité, l’abonnement est au nom d’une seule personne, mais elle peut être accompagnée d’un-e +1 à chaque sortie. Il y a alors deux types de sorties :

  • les sorties sans quota, pour lesquelles les « inscriptions » sont illimitées (càd que je peux réserver deux places à chaque fois que quelque chose me tente / plait, sans limitation du nombre d’inscription dans l’année)
  • les sorties « sur quota » où pour l’abonnement de base, on peut participer à 24 sorties par an (24 sorties pour deux personnes), ce qui reste quand même important comme nombre

J’y suis abonnée depuis janvier 2013, et j’ai pu assister sans débourser le moindre euro supplémentaire à : un spectacle de Vérino, Rien ne se perd…, Hollywood, Bash, La Fête au domaine de St Cloud, le point Virgule fait l’Olympia, et demain : On n’arrête pas la connerie. Pas beaucoup, certes, mais les propositions ne me plaisent pas toujours, ou celles qui me tentent énormément (La Contrebasse, le salon du dessin) sont soit systématiquement complètes, soit je m’en aperçois trop tard.

Quid du placement dans les théâtres ? Il ne faut pas être trop exigeant, j’ai été placée une fois au tout premier rang (pour Hollywood), ou assez au fond (à l’Olympia), ou parfois, on est considéré comme du menu fretin.

J’étais allée voir le spectacle son / lumière / pyrotechnie au Domaine de St Cloud, La Fête, et j’ai particulièrement peu apprécié la manière dont on a été traité : il restait énormément de places sur les chaises dans l’espace « VIP » / gens qui ont payé, mais non, on a refusé de nous laisser entrer lorsque tous les spectateurs étaient installés. J’ai eu beau faire part de mon mécontentement ensuite à la personne qui était supposée être présente le soir pour nous accueillir (qui était donc absente), je n’ai jamais reçu la moindre réponse. D’ailleurs, écrire à l’équipe est une perte de temps, on ne reçoit jamais de réponse.

Ce que je regrette également, c’est que parmi la trentaine de propositions sur leur site, il y a toujours une ou deux sorties gratuites ouvertes au grand public : quelle est la plus valu d’être membre d’Artistik Rezo alors ?

artistik_rezo_gratuit

Au final, j’apprécie sans plus ce site Internet, les spectacles proposés sont variés, mais je regrette qu’il faille à ce point le consulter tous les matins pour avoir des places, ou qu’il soit pratiquement impossible d’en avoir pour les spectacles soumis à quota. En revanche, je n’apprécie absolument pas le manque de respect / d’attention portés aux clients puisque mes mails restent lettres mortes. Et je regrette qu’on soit souvent si mal placé au théâtre. Toutefois, je pense que je renouvellerai l’expérience l’année prochaine, plutôt à la demande de M. Presque Parfait.

Goûter chez Jacques Génin

Goûter chez Jacques Génin

A la suite de l’article de Bliss qui m’avait donné particulièrement l’eau à la bouche, nous sommes allés essayer le salon de thé de Jacques Génin, près de République. J’avais un a priori ultra positif à la suite de son article, et tout au fond de moi, j’avais légèrement peur d’être déçue, comme toujours lorsque l’attente est forte ! Et en fait, pas du tout!!!

Nous y sommes allés peut-être au pire moment: un samedi après-midi, à 17h, car j’ai attendu pas loin de 30min pour avoir une table ! Mais coup de chance, nous avons eu la meilleure, légèrement en retrait ! L’attente n’était pas trop désagréable, car j’ai eu la chance de goûter deux fois des chocolats du « maitre fondeur » : un chocolat à la ganache (assez bon, pourtant, j’ai horreur de la ganache !), et une orangette, assez simple. Lire la suite

Mon parc Monceau

Je ne sais pas si je suis une vraie parisienne, stricto sensu, non, puisque je ne suis pas la quatrième génération de parisien MAIS je suis née à Paris, et je n’ai jamais habité ailleurs qu’à Paris (enfin si… je reconnais avoir franchi le périph pour trois ans… pour habiter à Montrouge, c’est dire !). Donc, en tant qu’enfant parisien, j’ai donc joué dans la plupart des parcs, mais celui où j’ai grandi, dans lequel je me suis baladée toute ma vie, qui aura donc toujours ma préférence à cause de la nostalgie, c’est le Parc Monceau. Ma mère nous y emmenait après l’école, j’y ai fait de l’endurance au collège (moins cool déjà !), et ado, j’adorais m’y poser l’été.

Lire la suite