franchise postale

Théâtre : Franchise postale

Vendredi soir, pour nous changer des tracas des travaux, une petite séance de théâtre pour aller voir la dernière « pièce » de Pierre Richard, et l’occasion pour l’homme d’apprendre que très souvent, les ouvreurs (placeurs? j’ai un doute) sont très souvent payés au pourboire… Heureusement que j’avais un peu de monnaie, je suis très souvent gênée quand je n’ai pas mon porte-monnaie sur moi!

Et là, comment dire ? j’en suis ressortie un peu mitigée : le spectacle est de qualité, les passages comiques réussis sont hilarants (mention spéciale à la rencontre de Pierre Richard avec le Mime Marceau), mais j’ai trouvé l’ensemble un peu décousu. Durant le spectacle, Pierre Richard nous lit des lettres que des fans imaginaires lui ont envoyé, et il y répond en se basant sur sa vie, sur ses expériences : mai 68 et les déboires de sa voiture, ses premiers cours de théâtre, sa (seule ?) tragédie qui par la magie du direct s’était transformé en comédie. Bref, comme la plupart des comiques actuels, la vie de Pierre Richard est un prétexte pour enchainer les sketches, et peut-être suis-je trop habituée aux stand up, mais l’ensemble du spectacle m’a semblé trop récité, limite un peu trop bien écrit pour un spectacle oral… même si cette gêne a rapidement disparu une fois que je suis rentrée totalement dans la pièce !!!

Je suis beaucoup trop sévère je pense, car j’ai malgré tout beaucoup ri, j’ai été impressionnée par la forme olympique de cet homme de 75ans (puisqu’il avait 33ans durant mai 68), et toutes ses mésaventures sont très joliment racontée ! Même si certains détails m’ont légèrement gênée, je vous conseille d’aller le voir, car un tel acteur, dans une pièce aussi petite, c’est tout bonnement impressionnant !

Franchise Postale

Rendez-vous sur Hellocoton !

No Comments

Leave a Comment