Un moral en dents de scie

Après avoir passé une semaine chez mes grands-parents, et avec une partie de la famille de ma mère, le Fonctionnaire me fait part de ses réflexions sur les conséquences de naitre dans un milieu cultivé, et où la réussite est prédominante. Il semblait réaliser que chez nous, réussir sa vie professionnelle passerait presque avant la réussite personnelle, puisque du côté maternel, tout le monde semble avoir réussi ses études, et de belles études en plus. C’était une conversation intéressante, où il comprenait mieux pourquoi je pouvais avoir le sentiment d’avoir loupé mon début de vie professionnelle : « avoir des cousins qui réussissent leurs études, c’est à double tranchant : ça peut être très stimulant, comme ça peut être une pression trop forte ».

Il a ainsi compris pourquoi je le boostais pour réussir, car il est vrai que je ne conçois pas que mon partenaire stagne dans sa vie professionnelle. Il n’y a pas de raisons que je mette les bouchées doubles pour rattraper mon retard, et pas lui (ou elle, mais en l’occurrence lui). D’ailleurs, il faudrait qu’il carbure pas mal pour mieux lancer sa carrière, parce que ce n’est pas sur moi qu’on pourra compter pour gagner de l’argent : c’est pas dans le milieu culturel qu’on peut facilement gagner sa croute en début de carrière. Je le sais, j’en suis consciente, mais tant pis. Alors que lui, ayant un profil d’ingénieur peut se débrouiller pour faire carrière dans le privé (m’enfin, faut qu’il accepte de quitter le côté plan plan pépère et rassurant de la fonction publique, et c’est pas gagné !). Parce que les économies, ça se fait avant les enfants, pas pendant !!! 😉

*********

Dimanche matin, les anglais devaient débarquer… à minuit, c’était toujours le calme plat… Quelle nuit atroce j’ai passé, incapable de m’endormir tellement j’étais stressée, parce qu’évidemment, c’est à ce moment-là que je me suis souvenu de deux erreurs faites durant le cycle (une inversion de jour, et un oubli : une pilule prise 12h30 après l’heure habituelle). J’étais malade d’inquiétude, j’avais même commencé à regarder sur Internet si dès lundi matin, je pouvais faire un test de grossesse, et je me voyais déjà en train d’annoncer tout ça au Fonctionnaire lundi soir, et prévoir l’avortement…C’est fou tout ce qu’on peut imaginer comme catastrophes quand on stresse ! J’ai dû m’endormir vers 2h, le cœur battant la chamade, et je n’ai jamais été aussi heureuse d’être réveillée par un mal de ventre ! Plus jamais je ne chercherai à compléter une plaquette de pilule avec une autre (logiquement, tout aurait dû bien se passer, parce que j’avais deux plaquettes ouvertes, mais de manière totalement complémentaire) : à partir de dorénavant, la moindre plaquette entamée me servira de roue de secours !

Cette nuit, je me suis demandé si je ne ferais pas mieux de passer au stérilet la prochaine fois que j’irai voir ma gynéco… Parce que j’en ai franchement marre de devoir penser en permanence à la pilule. D’ailleurs, dans le dernier Causette, il y avait un article sur la pilule masculine, et ça a encore l’air assez compliqué tout ça.

*****

J’ai rappelé l’agence pour l’appart à Issy les Moulineaux : ça m’a l’air franchement mal barré, car il y a un dossier en attente, et je dois encore rappeler lundi prochain. J’aurais bien insisté pour avoir plus d’explications, mais la personne qui gère les dossiers est aussi aimable qu’une porte de prison !

*******

Mon histoire avec la FNAC : j’aurais apparemment reçu mon extension de garantie, on m’avait proposé 50 voire 70€ de dédommagement (lorsqu’il était apparemment impossible de m’envoyer mon extension) : je les rappelle aujourd’hui pour négocier ce geste commercial.

****

Dimanche soir, pour me changer les idées, j’ai regardé les deux premiers épisodes de Merlin, une série britannique sur l’adolescence de Merlin et Arthur, et j’ai beaucoup aimé ! On y retrouve le Giles de Buffy, et c’est amusant de le voir sourire autant !

J’ai aussi été super contente : j’ai reconnu le lieu du tournage ! Bon, ensuite, je me suis dit que c’était franchement pas le meilleur choix ! La série est tournée à Pierrefonds, le château sur lequel Violet le Duc s’est amusé à recréer un Moyen-âge imaginaire, tout en gardant les parties qui sont tout sauf du Moyen-Âge ! Donc, les scènes qui se passent dans la cour ont un décor qui se rapproche plutôt du XV – XVIème siècle, alors que je situerais la légende d’Arthur au début du Moyen-Âge… mouais, les Anglais m’ont habitué à moins d’anachronisme !

Et j’ai enfin su ce que voulait dire Albion ! C’est l’ancien nom de l’Angleterre… et perfide Albion se référerait à l’absence de catholicisme de l’île (perfide signifiant qui ne « respecte pas sa foi ») (merci Wiki !).

*****

A part ça, vivement les vacances, parce que même si c’est plus calme au boulot, je ne chôme pas encore !

Rendez-vous sur Hellocoton !

No Comments

Leave a Comment