déménagement

Un super déménagement

Comment ça, je n’ai rien écrit depuis le 24 août, càd 6 jours ? C’est pas ma faute, j’ai été assez débordée ces derniers jours, avec le boulot qui reprenait assez intensivement, et les dernières choses à préparer pour le déménagement (sans compter toutes les tuiles qui l’accompagnaient). En gros, la semaine dernière, au boulot, je n’avais guère une minute à moi (enfin, un peu si, mais ça me permettait de souffler!), et le soir, je n’arrêtais pas pour terminer les cartons et autres choses à faire avant de partir !

Première tuile : les quelques désinscriptions pour mon déménagement. Fort heureusement, une super collègue m’a proposé de venir m’aider, et même si elle est arrivée l’après-midi, elle était bien utile !

Deuxième tuile : le camion. Jeudi, j’appelle l’agence auprès de qui j’avais réservé mon camion (fait par internet). Et ça a donné un dialogue assez ubuesque : « oui, nous avons bien reçu votre confirmation de réservation ; mais nous n’avons pas effectué la réservation dudit camion ». Pardon ???? Et évidemment, à l’agence, pas de camion à ma taille disponible, on me conseille d’appeler le siège d’U*** pour faire part de mon problème et là, on m’explique que mon problème est logique, puisque l’agence est en cours de fermeture! Bref, je leur ai expliqué que ce n’était pas mon problème, et qu’ils avaient intérêt à me trouver un camion fissa ! Je ne vous raconte pas les 24h stressantes que j’ai passé, me demandant si j’aurais un camion le vendredi soir (j’étais coincée : j’avais déjà payée). Finalement, vendredi à 14h30, en rappelant U*****, on me confirme qu’on m’a trouvé un camion, dans le même coin, et que je n’ai plus qu’à aller le chercher comme initialement prévu ! Subitement, tout le stress est retombé, et j’étais claquée vendredi après-midi !!!

Dernière tuile : avant le déménagement, pas tellement plus ! Mais ça a suffit !

On a commencé le déménagement vendredi soir, parce que mon frangin récupère des affaires que j’ai en double, et tout a ensuite réellement commencé samedi matin. Évidemment, je n’avais pas totalement terminé mes cartons, il me restait que le TTU (très très urgent / ce que j’utilise au quotidien) à ranger, mais ça allait vite. Sauf que depuis, je ne retrouve pas ma trousse de toilette, laquelle contient… ma brosse à cheveux !! Et vivre sans brosse à cheveux, comment dire ? C’est juste pas possible ! Samedi, nous étions une dizaine, le matin, seulement 3/4 hommes pour porter les meubles lourds (oui, là, les filles, on a fait nos filles : on n’a pas porté de trucs lourds !). Et ensuite, tout le monde a découvert l’utilité de faire une chaine : on mettait une personne toutes les 2/3 marches, et on se passait les cartons à chaque étage. Moralité, aucune grosse fatigue à déplorer le soir même ! Et le meilleur, c’est que pour déplacer mes 40 cartons et autres conneries, et les monter sur trois étages (sans ascenseurs), il ne nous a fallu que 20/25min à Issy. Oui, ça a été vraiment aussi rapide !!! C’était impressionnant d’efficacité ! Et encore, on ne pouvait pas faire tomber mes sacs de fringues comme on le faisait à Paris !

Grosse frayeur vendredi soir: le Fonctionnaire cogne violemment un poteau en tournant, et nous fait un ÉNORME poc sur la porte latérale. On a tous les deux passé les 24h suivantes en se demandant combien ça nous coûterait. Lui pensait que ça lui coûterait 1.000€, moi pareil, et en rendant le camion samedi soir, le mec n’a rien vu! Le truc complétement impossible! Mais quel soulagement !!! Je n’ai tout de même pas résisté à faire peur à l’homme, en lui disant que ça nous coûterait 400€… mais j’ai pas tenu une minute avant de lui dire que non, ça nous couterait rien !!!

Dimanche: lessivage de l’appart, et c’était pas gagné, car mes stickers papillon avaient laissé de superbes traces partout sur les murs, et ce soir, il ne me reste plus qu’à recoller deux carreaux de carrelage, et reboucher les trous.

Je fais l’état des lieux de sortie mardi soir, et il va falloir se battre avec le proprio pour qu’il accepte de ne pas me faire payer la location jusqu’à ce qu’il trouve quelqu’un d’autre. Que je vous explique un peu tout ça, avant de ruer dans les brancards ! Je lui ai envoyé mon préavis pour le 20 septembre, respectant le délais de trois mois quand on n’a pas de raisons spécifique de partir. Il avait accepté de me laisser partir début septembre (parce qu’il ne fait que des locations mensuelles, et pas « au jour » : soit c’était un départ le 31 août, soit le 30 septembre). Il m’a accusé réception de mon départ fin août par courrier postal (on s’était mis d’accord), et hier soir, lorsque je l’ai eu au téléphone, il semblait dire que je paierai tant qu’il ne trouve pas de locataire, parce qu’il n’a pas d’accès à Internet chez lui (il est vieux), et qu’il faut que l’annonce paraisse sur Pap, et qu’il doit du coup se déplacer dans une agence. S’il me signe l’état des lieux, daté au 31 août, devrais-je me battre pour récupérer ma caution, et lui expliquer qu’il ne peut pas me faire payer les jours après l’état des lieux ?

A part ça, on n’a toujours pas trouvé d’appart, mais je croise les doigts pour un appart via mon ministère, dans le 15ème : 55m² pour moins de 800€ !!! Et dispo mi-novembre en plus! Et vivre avec tous ces cartons, ce n’est pas si compliqué que ça! Tant que je retrouve ma brosse !

Rendez-vous sur Hellocoton !

No Comments

Leave a Comment